Algérie, Tunisie : les futurs médecins en colère contre la qualité de leurs études

Algérie, Tunisie : les futurs médecins en colère contre la qualité de leurs études

13.03.2018
  • algerie

    Algérie, Tunisie : les futurs médecins en colère contre la qualité de leurs études

C'est un mouvement de mécontentement qui dure. En grève depuis près de quatre mois, les médecins en formation de spécialisation en Algérie ont appelé ce lundi au boycott des prochains examens de fin d'études, au risque d'une « année blanche ».

Pour justifier ce mot d'ordre, le collectif autonome des médecins résidents algériens (CAMRA) évoque le refus du ministère de l'Enseignement supérieur de reporter le calendrier de rattrapage des examens du diplôme d'études médicales supérieures (DEMS), sanctionnant la fin du cursus de spécialisation. Cette session a été prévue du 18 mars au 12 avril.

Si cet appel est suivi, aucun résident de dernière année (entre 1 800 et 2 000 résidents) ne sera diplômé, au risque de limiter les places ouvertes au prochain concours de spécialisation pour les diplômés de médecine générale. 

Problème de délivrance du diplôme

Même mécontentement dans le pays voisin. En Tunisie, plus de 1 500 étudiants en médecine et internes ont manifesté pour protester contre une réforme qui repousse de plusieurs années la délivrance d'un diplôme.

« Sans diplôme, on ne peut pas faire de stage ou de formations à l'étranger. Or en Tunisie, dans un certain nombre de spécialités comme la radiothérapie ou la médecine nucléaire, on exerce avec des méthodes des années 1990 », a déploré Aymen Bettaieb, de l'Organisation tunisienne des jeunes médecins (OTJM).

Ce dernier réclame aussi la régularisation de la situation pour la promotion des internes qui achèvent leurs études de médecin généraliste cette année, ne s'orientant pas vers une spécialisation.

En effet, la réforme gouvernementale envisagée n'a pas prévu de délivrance de diplôme à ces internes. « En décembre, toute une promotion va se retrouver sans diplôme, au chômage », a déclaré Aymen Bettaieb.

Avec l'AFP
Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
téléconsultation

Téléconsultation en officine : MG France redoute un conflit d'intérêts du pharmacien

À peine signé, déjà critiqué ! L'avenant 15 sur la téléconsultation en officine paraphé le 6 décembre par l'Assurance-maladie et deux syndicats de pharmaciens (FSPF et USPO), dans le cadre de la convention pharmaceutique, n'est pa... Commenter

Ces polémiques qui ont marqué la santé en 2018 : dernier jour pour donner votre avis !

Ces polémiques qui ont marqué la santé en 2018 : dernier jour pour donner votre avis !-0

L’année qui s’achève a été riche en polémiques de toutes sortes touchant le système de soins. « Le Quotidien du Médecin » a retenu les 18... 4

Cardiologue redevenue médecin généraliste, elle s'installe à 67 ans dans son Béarn natal

cardilogue medecin

« Vous voyez, je fais tout à l’envers ! » À l’âge où la plupart des médecins songent à raccrocher leur stéthoscope, le Dr Régine Serra Castr... Commenter

On meurt toujours du tétanos en France, selon Santé publique France

tetanos

Après une chute importante entre 1960 et 2000, le nombre annuel de cas déclarés de tétanos s'est stabilisé en France autour de moins de 10... Commenter

VIH : les multiples facettes du co-récepteur CCR5

Le scandale des bébés génétiquement modifiés, en Chine, a porté à la lumière un acteur clé de l'infection par le VIH : la protéine CCR5. «... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter