Les signalements de rupture de stock de médicaments ont bondi de 30 % en 2017

Les signalements de rupture de stock de médicaments ont bondi de 30 % en 2017

Damien Coulomb
| 13.02.2018
  • ansm

Les données restent à affiner, mais le chiffre communiqué par l'agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a de quoi inquiéter : le nombre de signalements de rupture d'approvisionnement de médicaments d'intérêt thérapeutique majeur (MITM) a augmenté de 30 % entre 2016 et 2017, pour dépasser la barre des 500.

L'explication de cette hausse « reste à comprendre », explique Patrick Maison, directeur de la surveillance de l'ANSM. «...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commenter 5 Commentaires
 
JEAN LOUIS D Médecin ou Interne 14.02.2018 à 14h52

Oui faut dire la vérité c'est avant tout une histoire financière, les laboratoires se sont des multinationales dont l'intérêt est de vendre au plus offrant. En France c'est la médecine au rabais au Lire la suite

Répondre
 
Christophe K Médecin ou Interne 14.02.2018 à 10h19

Depuis que ce sont les financiers qui prennent les décisions de production (dans les labos) et non des pharmaciens, les ruptures sont de plus en plus fréquentes... c'est comme dans les hôpitaux, Lire la suite

Répondre
 
Jean-Philippe D Pharmacien 13.02.2018 à 20h40

Lorsque l'expert de l'ANSM déclare : "Les ruptures de stocks vont devenir de plus en plus fréquentes, de par le simple fait que la production de médicaments se globalise, et fait appel à de plus en Lire la suite

Répondre
 
jacques T Médecin ou Interne 13.02.2018 à 20h30

C'était déjà très fréquent avec Touraine…, mais elle n'a rien fait . Une fois de plus, c'est aux médecins et aux pharmaciens de gérer un problème dont ils ne sont pas responsables….

Répondre
 
JEAN LOUIS D Médecin ou Interne 14.02.2018 à 14h51

Oui faut dire la vérité c'est avant tout une histoire financière, les laboratoires ce sont des multinationales dont l'intérêt est de vendre au plus offrant. En France c'est la médecine au rabais au Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Le vin, un alcool comme les autres ? L'Élysée désavoue Buzyn, les acteurs de la santé publique s'indignent

Vin

Le vin est-il un alcool comme un autre ? La polémique ne cesse d'enfler entre défenseurs de la santé publique et partisans du monde... 28

Recertification : rapport en septembre, les médecins libéraux furieux d'avoir été exclus du comité de pilotage

Un rapport sur la recertification des compétences des médecins sera rendu en septembre 2018 par une mission installée jeudi, annoncent les... 25

Plan de prévention de la radicalisation : les professionnels de la santé concernés

radicalisation

Le Premier ministre Édouard Philippe, accompagné notamment de la ministre de la Santé Agnès Buzyn, a dévoilé un plan national de prévention... 3

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter