De gros nuages sur le secteur privé non lucratif, annonce le bulletin météo de la FEHAP

De gros nuages sur le secteur privé non lucratif, annonce le bulletin météo de la FEHAP

Anne Bayle-Iniguez
| 11.01.2018

Le temps s'annonce instable avec des grains parfois forts dans le ciel de la Fédération des établissements hospitaliers et d'aide à la personne privés non lucratifs (FEHAP) en 2018. À l'occasion des vœux, le président de la fédération, Antoine Dubout, a prévenu ses troupes : « Les contraintes financières vont accumuler nuages et orages au-dessus de nos têtes en 2018. » À cheval sur le social, le médical et le sanitaire, les 4 500 établissements et services adhérents à la FEHAP risquent de voir leur année ponctuée d'averses tarifaires. 

La reprise pour moitié du crédit d'impôts sur la taxe sur les salaires (CITS) finalement décidée par le gouvernement est « un coup de canif sérieux dans notre confiance en l'État », a déploré Antoine Dubout. Autre raison de sortir parapluie et ciré marin : le dégel « extrêmement partiel » des crédits mis en réserve début 2017 (dispositif du coefficient prudentiel), mesure d'économie dénoncée comme un seul homme par l'ensemble du secteur hospitalier en novembre dernier. 

Effet ciseau

Au même titre que les fédérations publique (FHF) et privée (FHP), la FEHAP regrette  l’intégration des dépenses de transports interétablissements dans le budget des établissements de santé – et non plus dans l'enveloppe de la médecine de ville – décidé dans la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018. 

Enfin, la Fédération redoute la répercussion sur la bonne marche des établissements de la revalorisation du point d'indice votée par avenant conventionnel mi-2017 (pour le secteur privé à but non lucratif). Sans la compensation espérée par le CITS et les crédits mis en réserve, « l'effet ciseau risque d'être redoutable », anticipe Antoine Dubout. 

« L'ensemble de ces mesures correspond à une baisse de 2 % dans nos tarifs qui va mettre en péril certains de nos établissements », a-t-il conclu, dans l'attente d'une éclaircie après l'orage. 

Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Même pas besoin de tousser ou d’éternuer, la grippe pourrait se transmettre juste par la respiration

grippe

La transmission de la grippe serait encore plus facile qu’on le croit, selon une étude parue dans les « PNAS », puisque simplement respirer... 1

Le conflit se durcit entre les médecins régulateurs et l’ARS en Haute-Garonne

Début d’année compliqué pour les acteurs de la permanence des soins en Haute-Garonne. En grève illimitée depuis le 1er janvier, les... Commenter

Combiner l’ADN circulant et les marqueurs sériques pour détecter précocement huit cancers

cancer biopsie

Des chercheurs de l’école de médecine de l’université Johns Hopkins à Baltimore (Maryland) ont mis au point une nouvelle forme de biopsie... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter