Laigneville, 5 000 habitants, zéro généraliste et un maire qui cogne sur l'ARS   

Laigneville, 5 000 habitants, zéro généraliste et un maire qui cogne sur l'ARS   

Sophie Martos
| 09.01.2018
  • Christophe Dietrich

    Laigneville, 5 000 habitants, zéro généraliste et un maire qui cogne sur l'ARS   

Depuis un mois, Christophe Dietrich, maire (SE) de la commune de Laigneville dans l'Oise, avale des poires d'angoisse. Les deux derniers généralistes ont dévissé leur plaque le 22 décembre et n'ont pas été remplacés. Le maire pointe du doigt l'inertie de l'agence régionale de santé (ARS) Hauts-de-France, « incapable de répondre aux besoins de la population » et « laissant les maires en première ligne assumer ses défaillances ».

« Le 1er janvier, j'ai attendu six heures sous la pluie avec une famille dont l'un des membres était décédé car il n'y avait pas de médecins disponibles pour le constater, raconte-t-il amer au « Quotidien ». J'ai appelé l'ARS et la préfecture, pas moyen d'en trouver un. Finalement, cette famille a fait appel à une personne de leur entourage, un médecin à la retraite. »

Une situation comme celle-là n'est pas inédite. En mai dernier, Christophe Dietrich avait déjà fait parler de lui. Il avait alerté les pouvoirs publics sur la dégradation sanitaire de sa commune et avait publié un arrêté symbolique interdisant aux habitants… de mourir à domicile, après qu'une famille a attendu un médecin 12 heures pour signer l'acte de décès. « Inadmissible », peste-il. L'arrêté était un moyen pour ce maire de sensibiliser et « dénoncer la stupidité de la situation ».

Quatre généralistes pour 24 000 habitants

Depuis fin décembre, les 5 000 habitants de la commune n'ont plus aucun médecin. « Nous avons quatre généralistes pour 24 000 habitants dans la communauté de communes, précise Christophe Dietrich. Des habitants m'appellent sans cesse pour savoir comment trouver un praticien. »

Le maire a pourtant anticipé et proposé trois projets de maison de santé ces dernières années. Tous refusés par l'ARS. Il a également cherché à recruter un médecin en lui offrant un cabinet et un secrétariat à temps plein pour le délester de toute paperasse administrative mais plusieurs candidats au poste étaient trop gourmands. « Quelques-uns ont exigé de la mairie le paiement de leur logement personnel, d'autres ne souhaitaient pas réaliser de visites à domicile », commente l'élu.

Projet de télémédecine en vue

Cet élu a également travaillé depuis septembre 2017 sur un projet de télémédecine qu'il souhaite mettre en place fin janvier. Les locaux sont prêts, le matériel aussi et les infirmières ont été formées pour recevoir les patients. Il a fait appel à une entreprise pour dénicher quatre médecins généralistes issus d'autres régions pour se lancer. « J'ai demandé à l'ARS que le projet télémédecine soit sous forme d'expérimentation afin que les personnels, infirmiers et médecins, soient rémunérés et les patients remboursés par la Sécurité sociale, le temps que ce dispositif bascule dans le droit commun, détaille Christophe Dietrich. Encore une fois, ils ont refusé. »

Selon ses dires, l'ARS s'est justifiée en invoquant les aptitudes suffisantes des services d'urgences de la région, la création de six maisons médicales dans le département de l'Oise et en proposant la mise à disposition d'un médecin à Laigneville une journée par semaine. Des arguments « surréalistes » pour le maire de la commune qui compte bien faire entendre sa voix dans une dizaine de jours, le 17 janvier, lors de son prochain rendez-vous avec l'ARS.

Christophe Dietrich insiste : la désertification médicale doit cesser. Il espère voir des mesures comme « la régionalisation des diplômes » « le contingentement des médecins par rapport au nombre d'habitants dans les communes » être bientôt mises en œuvre par le gouvernement.

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 63 Commentaires
 
m Médecin ou Interne 13.01.2018 à 21h59

Trop d'arbitres plus de joueurs

Répondre
 
François D Pharmacien 13.01.2018 à 10h52

Comme toujours, la vérité est loin des extrêmes:
D' une part, une génération de Médecins qui ne veut plus travailler comme ses ainés mais qui
voudrait travailler 5 heures par jour , avoir ses Lire la suite

Répondre
 
mutilator Médecin ou Interne 14.01.2018 à 01h21

Eh oui le médecin exerçant un sacerdoce genre cureton de campagne, c'est fini, d'autant plus que de plus en plus féminisée la profession refuse, avec raison, de travailler 80 heures par semaine

Répondre
 
ZOSTRA Médecin ou Interne 14.01.2018 à 23h17

cherchez "l'équilibre " cher confrère......

Répondre
 
jipédouze Médecin ou Interne 09.01.2018 à 22h42

quand on voit encore dans nos campagnes des paramédicaux ( pharmacien en particulier qui stresse parce que plus de médecins) vouloir faire faire des films ou des flyers pour attirer un médecin Lire la suite

Répondre
 
gilles d Médecin ou Interne 10.01.2018 à 23h11

100% d'accord... et ils vont bientôt déshabiller Paul pour habiller Pierre avant que tous le monde ne se retrouve à poils, car je ne vois beaucoup d'endroits où il y a trop de généralistes....

Répondre
 
GERARD B Médecin ou Interne 09.01.2018 à 13h45

Dans les années 80 quand à quelques médecins nous manifestions pour alerter les autorités sur ce problème nous avions eu à faire face à la furie des populations : rentrez dans vos cabinets! vous Lire la suite

Répondre
 
Scared Médecin ou Interne 09.01.2018 à 13h44

Et si on écrivait à ce guignol, que pour trouver des médecins, on doit les payer selon leur formation , et niveau de travail et responsabilités ,et non comme des esclaves modernes ? Un médecin vaut Lire la suite

Répondre
 
A2590 A Médecin ou Interne 09.01.2018 à 19h40

Complètement d'accord. Une consult a 45 et ...plus de desert en peu de temps.... le salariat des quelques jeunes formés devenu peu attractif. Et au contraire, secretariat digne de ce nom, nounou Lire la suite

Répondre
 
ZOSTRA Médecin ou Interne 10.01.2018 à 18h37

Enfin, 40€, c'est pas assez... Quand vous voyez que certains thermes se font payer 90€ de l'heure en pleine saison pour une consultation en nutrition (ah, mais bien sûr, c'est le repos du Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Même pas besoin de tousser ou d’éternuer, la grippe pourrait se transmettre juste par la respiration

grippe

La transmission de la grippe serait encore plus facile qu’on le croit, selon une étude parue dans les « PNAS », puisque simplement respirer... 1

Le conflit se durcit entre les médecins régulateurs et l’ARS en Haute-Garonne

Début d’année compliqué pour les acteurs de la permanence des soins en Haute-Garonne. En grève illimitée depuis le 1er janvier, les... Commenter

Combiner l’ADN circulant et les marqueurs sériques pour détecter précocement huit cancers

cancer biopsie

Des chercheurs de l’école de médecine de l’université Johns Hopkins à Baltimore (Maryland) ont mis au point une nouvelle forme de biopsie... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter