Patients en situation irrégulière : des psychiatres s'insurgent contre une instruction de l'ARS PACA, qui recule

Patients en situation irrégulière : des psychiatres s'insurgent contre une instruction de l'ARS PACA, qui recule

Damien Coulomb
| 04.01.2018
  • Psychiatrie

    Patients en situation irrégulière : des psychiatres s'insurgent contre une instruction de l'ARS PACA, qui r...

La pilule ne passait définitivement pas ! L'agence régionale de santé de la région PACA a confirmé auprès du « Quotidien » avoir annulé une instruction datée du 7 décembre 2017, dans laquelle le directeur général de l'ARS, Norbert Nabet, demandait aux directeurs de centres hospitaliers psychiatriques de coopérer avec les services de la préfecture en ce qui concerne les patients ayant « vocation à quitter le territoire national au regard de la réglementation applicable ».

Une « lettre scélérate »

Le courrier précisait que « le préfet du département des Bouches-du-Rhône pourrait être amené à prendre une décision de quitter le territoire » à l'encontre de ces personnes « susceptibles de faire l'objet d'une levée de la mesure de soins sans consentement ». Les services de l'ARS devaient, toujours selon ce courrier, communiquer « en même temps que l'arrêté préfectoral de levée de soin sans consentement, la décision d'obligation de quitter le territoire ainsi qu'une notification à faire signer par le patient. » Une fois signée, cette notification devait être transmise à l'ARS pour transmission à la préfecture.

Qualifiée de « lettre scélérate » par plusieurs médecins internautes qui ont diffusé le courrier sur les réseaux sociaux, cette directive a provoqué l’indignation du Syndicat des psychiatres des hôpitaux (SPH) et de l'Union syndicale de la psychiatrie (USP). « Cette collusion entre des agences chargées de la santé et des décisions de police est déjà regrettable, mais l'utilisation des hospitalisations en SDRE pour repérer et contrôler des personnes non désirées sur le territoire est très inquiétante », se sont alarmés les deux syndicats dans un communiqué commun du 29 décembre.

Ambiance sécuritaire

Selon le Dr Marc Bétrémieux, président du SPH, et le Dr Isabelle Montet, secrétaire général du SPH, contactés par le « Quotidien », le retrait de l'instruction de l'ARS a été motivé par l'intervention du ministère des Solidarité et de la Santé. « L'ambiance sécuritaire et certaines directives plus insidieuses jouant des relations entre ARS et préfet au nom de l'ordre public, sont au cœur de cette affaire. Cela mérite des éclaircissements », explique le Dr Montet.

Pour le Dr Bétrémieux, cet événement est un nouveau signal de la place inconfortable attribuée à la psychiatrie dans le contexte politique actuel. « Il y avait déjà eu des amalgames faits par le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb entre radicalisation et psychiatrie, rappelle-t-il, il y a un risque de glissement entre les soins et le contrôle social. On nous reproche de ne pas protéger la société en ne gardant pas enfermés certains de nos patients », regrette le Dr Bétrémieux qui note tout de même « une volonté de la ministre de se montrer vigilante sur ces sujets ».

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
revel

4 500 euros par généraliste: « Nous essuyons un peu les plâtres avec la nouvelle ROSP », reconnaît le patron de la CNAM

« Nous avions prévu ce risque de trou d’air dans les résultats et la rémunération », explique au « Quotidien » le patron de la CNAM au sujet de la ROSP 2017. Nouveaux indicateurs, changement de périmètre : Nicolas Revel assume cette refonte « nécessaire » et s'explique sur la clause de sauvegarde qui « garantit la stabilité de la rémunération totale pour 2017 »… mais pas le montant des primes ind... 23

L'ANSM attribue un « rapport bénéfice risque négatif » au baclofène

BACLOFENE

C'est un coup dur pour le baclofène. Le comité scientifique spécialisé temporaire (CSST) assemblé par l'ANSM vient d'attribuer un « rapport... 2

« Les infirmiers en pratique avancée ne prendront la place de personne », clament des médecins enthousiastes

INFIRMIERE

Dans une tribune publiée le 23 avril par le « Figaro », plusieurs syndicats de carabins (ANEMF), d'internes (ISNI, ISNAR-IMG), de médecins... 3

Rougeole : le HCSP souhaite l'introduction d'une obligation temporaire pour la vaccination des professionnels de santé

Rougeole

Devant la recrudescence des cas de rougeole, le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) publie, à la demande de la Direction générale de... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter