Une campagne sur le dépistage du VIH provoque l'ire des biologistes

Une campagne sur le dépistage du VIH provoque l'ire des biologistes

Damien Coulomb
| 02.01.2018

L'agence Santé publique France a-t-elle voulu trop simplifier son message sur les techniques du dépistage de l'infection par le VIH ? C'est en tout cas l'avis du Syndicat des biologistes qui alerte, dans un communiqué, sur le risque de confusion entre le test ELISA, qui seul permet de confirmer le diagnostic, et les différents tests de dépistage. Confusion entretenue selon le Syndicat par le livret « En 2017 : que savoir sur le dépistage du VIH ? » édité par l'agence.

Dans ce livret édité mi-décembre, l'agence présente en effet le test ELISA, le test rapide d'orientation diagnostic (TROD) et l'autotest dans un même tableau, ce qui peut suggérer qu'ils sont équivalents, surtout si l'on compare les taux de sensibilité et de spécificité affichés. Le document détaille les niveaux de remboursement, les lieux où ces tests sont pratiqués et les délais de rendu du résultat.

Pas d'équivalence entre les tests

Selon le syndicat des biologistes, « les TROD et les autotests, très utiles auprès de certaines populations cibles (migrants, HSH) pour mieux les faire entrer dans une démarche de dépistage, ne peuvent pas être présentés comme équivalents à l'examen de biologie médicale pratiqué en laboratoire comme pourrait le faire croire le document ». Il rappelle que la sensibilité du test ELISA de 4e génération « est bien supérieure à celle de tous les autres tests puisqu'il s'agit d'un test combo : il permet de rechercher l'antigène p24 et les anticorps tandis que les TROD et les autotests ne cherchent que les anticorps VIH-1 et VIH-2. Il permet en outre de raccourcir très fortement les délais en cas de séroconversion. »

Les biologistes reprochent aussi des inexactitudes dans le document, à commencer par le délai de rendu de 4 jours, qui serait de l'ordre d'une journée dans « la majorité de la pratique ». Il y aurait également une confusion entre les délais de réalisation des TROD et des autotests et le temps mis pour délivrer le résultat aux patients. Le président du syndicat, François Blanchecotte, appelle la ministre des Solidarité et de la Santé Agnès Buzyn à « remettre un peu de raison dans les démarches de dépistage du VIH ».

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
CESP

Bourse anti-désert : en Ile-de-France, 378 médecins ont signé un CESP mais 21 se sont ensuite installés depuis 2010

378 contrats d'engagement de service public (CESP) ont été signés par des étudiants en médecine depuis 2010, a indiqué l'agence régionale de santé (ARS) Ile-de-France dans un récent point d'étape. Le document détaille le bilan... Commenter

Grippe : le pic est probablement atteint, selon Santé publique France

GRIPPE

Dans son bulletin hebdomadaire de la semaine du 11 au 17 février (semaine 7), Santé publique France (SpF) estime que « le pic de la grippe... 1

La qualité de la vie sexuelle durablement améliorée par la chirurgie bariatrique

chir bariatrique

C'est une conséquence de la chirurgie de l'obésité à laquelle on ne pense pas toujours, et pourtant, la qualité de la vie sexuelle semble... 1

Jour de carence, télétravail, fiches repères… des pistes fortes pour réguler les arrêts maladie sans taper sur les prescripteurs

arret travail

Missionnés en septembre par Matignon, le Pr Stéphane Oustric (médecin généraliste, Université de Toulouse), Jean-Luc Bérard (DRH du groupe... 3

Live ChatDépister les cancers… ou pas ? Posez vos questions au Pr Norbert Ifrah (INCa)

Live Chat - Dépister les cancers… ou pas ? Posez vos questions au Pr Norbert Ifrah (INCa)-0

Alors que sa parole se fait plutôt rare dans les médias, le Pr Norbert Ifrah, président de l’Institut national du Cancer (INCa) depuis... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter