Lancement du numéro pour les médecins et internes en souffrance

Lancement du numéro pour les médecins et internes en souffrance

Marie Foult
| 02.01.2018
  • medecin en souffrance

Chose promise, chose due. Fin novembre, le Dr Patrick Bouet, président du Conseil national de l'Ordre des médecins (CNOM) s'y était engagé pour 2018… Depuis le 1er janvier, un numéro unique d'entraide, le 0826 000 401, est officiellement ouvert et dédié aux praticiens et internes en difficulté.

Instaurée à l'initiative de l'Ordre et de l'Association d'aide professionnelle aux médecins et soignants (AAPMS), cette plateforme d'appel (gratuit et confidentiel) vise à « renforcer l'écoute et l'assistance des médecins et internes en souffrance », dans le respect du secret professionnel.

Disponible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, le dispositif permettra d'orienter l'appelant vers des associations d'entraide, des établissements de soins partenaires, le conseil départemental de l'Ordre où est inscrit le praticien ou « toute autre structure utile ». L'Ordre insiste sur le respect du libre choix par le médecin de sa prise en charge.

Première étape

L'AAPMS, qui gère cette plateforme financée par le CNOM, n'avait pas encore recensé d'appels depuis le début de cette semaine. C'est elle qui chargée de former les 37 psychologues répondant aux appels. « Le fait que ce numéro soit porté par l'Ordre a une forte valeur symbolique, souligne le Dr Éric Galam, médecin coordonnateur de l'AAPMS. Depuis dix ans, les choses ont gagné en maturité et nous avons enfin les moyens de traiter la souffrance des médecins à la mesure de son ampleur. »

Le lancement de ce numéro se veut « la première étape » vers un dispositif plus large, précise le Dr Galam. Plusieurs associations de prise en charge des médecins vulnérables devraient se fédérer prochainement pour mener des actions communes. À terme, la plateforme s'adressera à tous les soignants.

L'entraide, ajoute le Dr Patrick Bouet, est une mission constitutive de l'Ordre des médecins qui « doit être entendue au sens large : outre l'attribution de secours financiers, elle comprend un soutien psychologique, organisationnel et juridique, un accompagnement professionnel et social, mais aussi une facilitation d'accès aux soins ».   

Cette plateforme s'ajoute toutefois à un autre numéro existant, celui de l'association Soins aux professionnels de santé (SPS), lancé l'an dernier et déjà ouvert à tous les professionnels de santé. Selon cette association, plus de 1 800 appels ont été reçus en un an, majoritairement des infirmiers et des médecins. L'épuisement professionnel se classe en tête des motifs de recours (26 %), devant les demandes d'orientation (12 %), les conflits avec la hiérarchie (11 %), la dénonciation des conditions de travail et les problèmes de santé (7 %). 

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 10 Commentaires
 
andree l Médecin ou Interne 03.01.2018 à 12h35

Numéro non joignable avec mon forfait local et mon numéro de métropole depuis un appel émis des Dom-Tom.

Répondre
 
C. Lassuit II Médecin ou Interne 03.01.2018 à 09h56

...et combien de cas de divorces, de suicides, d'alcoolisme, d'infidélités conjugales (mieux), pour le 'piédestal' du 'libéralisme' syndical-gouvernemental.

Répondre
 
Zagato Médecin ou Interne 03.01.2018 à 08h30

J'aimerais ici rappeler à nouveau l'action volontariste, généreuse et continue, de notre confrère Max-André Doppia, qui vient de disparaitre brutalement. Grâce au travail de la commission SMART Lire la suite

Répondre
 
Steven G Médecin ou Interne 03.01.2018 à 08h20

Et on appelle qui pour les difficultés que l’on rencontre avec l’Ordre ? Quand le conseil départemental est partial et nuisible, quand les procédures abusives et l’usage de faux documents devient la Lire la suite

Répondre
 
licorne Médecin ou Interne 03.01.2018 à 16h29

Dans ce cas, on peut s'adresser à Jacques MORALI, le responsable de l'entraide au Conseil national. Bonne chance !

Répondre
 
Marie B Médecin ou Interne 04.01.2018 à 11h44

Steven, il existe une association, destinée aux soignants en souffrance : MOTS, le siège est à Toulouse. Indépendant du conseil de l'Ordre. Très à l'écoute. Il ne faut pas hésiter.

Répondre
 
andree l Médecin ou Interne 03.01.2018 à 02h46

J'ai juste failli crever l'an passé... je suis médecin urgentiste... Retourner sur son lieu de travail pour se faire soigner : impossible. J'ai appelé le CNG : réponse : "on ne peut rien faire pour Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Le vin, un alcool comme les autres ? L'Élysée désavoue Buzyn, les acteurs de la santé publique s'indignent

Vin

Le vin est-il un alcool comme un autre ? La polémique ne cesse d'enfler entre défenseurs de la santé publique et partisans du monde... 28

Recertification : rapport en septembre, les médecins libéraux furieux d'avoir été exclus du comité de pilotage

Un rapport sur la recertification des compétences des médecins sera rendu en septembre 2018 par une mission installée jeudi, annoncent les... 25

Plan de prévention de la radicalisation : les professionnels de la santé concernés

radicalisation

Le Premier ministre Édouard Philippe, accompagné notamment de la ministre de la Santé Agnès Buzyn, a dévoilé un plan national de prévention... 3

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter