HTA : de nouveaux résultats valident l’utilisation par les patients de l’appli Hy-Result, développée par l’HEGP

HTA : de nouveaux résultats valident l’utilisation par les patients de l’appli Hy-Result, développée par l’HEGP

Fabienne Rigal
| 15.12.2017
  • Hy-Result

L’équipe du Dr Nicolas Postel-Vinay à l’hôpital européen Georges-Pompidou (Paris) a mis au point un logiciel d’interprétation de l’auto-mesure tensionnelle, Hy-Result, qui avait fait la preuve de sa validité scientifique dans une étude publiée en 2015. Les concepteurs avaient présenté des premiers résultats d’une enquête menée auprès des utilisateurs au Congrès de l’European society of hypertension (ESH), à Milan. De nouveaux résultats ont fait l’objet de trois communications lors des 37es Journées de l’hypertension artérielle organisées à Paris les 14 et 15 décembre.

L'algorithme de Hy-Result donne une interprétation automatique des résultats de mesure de la pression artérielle, en combinant résultats de l’automesure (50 à 60 % des patients hypertendus en Europe pratiquant l’automesure tensionnelle à domicile), données du profil clinique et recommandations (informatisées) de l’ESH. Elle permet aux patients pratiquant l’automesure à domicile d'en respecter le protocole et de mieux comprendre les résultats.

Lancée début 2016, cette appli a été consultée par 66 300 utilisateurs entre janvier et novembre 2017, et a sur la même période analysé 32 600 séries d’automesure et généré 15 150 comptes rendus patients.

Patients versus internautes dans une étude quantitative

Les concepteurs de l’appli ont présenté les résultats de leur enquête, portant sur 133 patients hypertendus utilisant Hy-Result sur recommandation de leur médecin hospitalier (à l’HEGP en France, et à la clinique universitaire Saint-Luc, en Belgique) ; et sur 151 internautes utilisant ce même outil (mais dont seulement 20 % déclaraient prendre un traitement antihypertenseur).

D’après l’autoquestionnaire en ligne rempli par les utilisateurs (« patients » comme « internautes »), les avis sur l’aide apportée par le système sont favorables dans 98 % des cas, pour les deux groupes. Par ailleurs, 43 % des utilisateurs du groupe « patients » (et 36 % du groupe « internautes », la différence étant non significative) ont montré leurs comptes rendus à leur médecin généraliste, et seulement une toute petite minorité de ces derniers n’y ont prêté aucune attention (5 %) ou ont déconseillé au patient l’utilisation de cet outil (1 %).

De plus, 77 % des patients et 52 % des internautes indiquent qu’ils vont continuer à utiliser Hy-Result. Cette différence s’explique pour les concepteurs par le fait que les internautes ont moins besoin d’Hy-Result que les patients (ils sont plus jeunes, moins hypertendus et prennent moins de médicaments anti-hypertenseurs que les patients). Enfin, seulement 3 % des internautes ont déclaré n’avoir pas confiance dans le système (versus 1 % des « patients », la différence étant non significative).

L’appli complémentaire de la consultation avec le médecin

Une étude qualitative menée sur 24 patients hypertendus a montré que la simplicité et la facilité d’utilisation étaient soulignées à l’unanimité. Par ailleurs, concernant l’aide à la décision, Hy-Result entraîne des réactions adaptées de la part des patients et n’engendre pas davantage d’angoisse. Les patients estiment aussi que leur relation avec leur médecin n’a pas été modifiée par l’application, et que leur médecin conserve son rôle central, sans être remplacé par une « machine ».

Les concepteurs de l’appli ont aussi observé que 96 % des patients avaient donné le détail de leurs traitements, et que ces informations étaient exactes (100 % ont donné le nom des médicaments, 98 % le bon horaire, 87 % la bonne dose et 89 % le bon nombre de médicaments).

Le logiciel est utilisable en ligne sur le site automesure.com, sur smartphone et sur tensiomètre connecté.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add

Grogne sociale : le Syndicat de la médecine générale appelle la profession à participer aux caisses de grève

manif

Cheminots, hospitaliers, étudiants, retraités… les mouvements sociaux actuels ne laissent pas de marbre le Syndicat de la médecine générale... 6

En Dordogne, salarier des médecins revient à « éradiquer » la médecine libérale pour le SML

dordogne visite

L'initiative du conseil départemental de la Dordogne donne des sueurs froides au Syndicat des médecins libéraux (SML). Ce département du... 7

Tampons ou coupes, bio ou pas bio : aucun produit n'élimine le risque de choc toxique

choc septique tampon

L’équipe du Pr Gérard Lina, à la faculté de médecine de Lyon, a poursuivi ses recherches sur l’utilisation de tampons et de coupes... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter