Le gouvernement veut mieux informer sur l'exposition aux ondes électromagnétiques et annonce des mesures

Le gouvernement veut mieux informer sur l'exposition aux ondes électromagnétiques et annonce des mesures

Dr Lydia Archimède
| 05.12.2017
  • hulot

Le ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot vient de lancer une campagne d'information sur la bonne utilisation du téléphone mobile et les 6 bons comportements à adopter pour diminuer l'exposition aux radiofréquences.

La campagne s'appuie sur les recommandations de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (ANSES). « S’il n’y a aucun danger grave et immédiat, il est nécessaire de prendre des précautions, surtout quand il s’agit de certains consommateurs qui font de ces technologies un usage intensif et ce de plus en plus jeune », souligne le ministère qui rappelle que 90 % des adultes et des enfants n'utilisent pas de kit mains libres lors des appels et 75 % des mineurs équipés d'un mobile l'ont été avant 14 ans.

La dernière expertise de l'ANSES mentionnait un effet possible sur les fonctions cognitives de l'enfant. L'ANSES considérait qu'il était nécessaire de réévaluer la pertinence du DAS utilisé pour l'établissement des valeurs limites d'exposition des personnes, et de développer un indicateur représentatif de l'exposition réelle des utilisateurs de mobiles.

Un comité national en début de l'année prochaine

Le ministère insiste sur l'utilisation du kit main-libre, le choix d'un téléphone ayant un DAS faible ou encore des mesures telles qu’éviter les conversations trop longues, privilégier les messages texte pour communiquer, éviter de maintenir le téléphone à l’oreille dans les transports et privilégier les zones de bonne réception. Insuffisant selon les détracteurs, comme le Dr Marc Arazi, qui demandent le retrait des marques et modèles de mobiles présentant des seuils de DAS très supérieurs aux valeurs limites.

Le ministre de la Transition écologique a d'ailleurs annoncé des mesures pour améliorer la « transparence et l'information » du public avec notamment la publication d’ici la fin de l’année par l’Agence nationale des radiofréquences (ANFR) de la carte des points du territoire où le niveau le niveau d’exposition aux radiofréquences est plus élevé.

Début 2018, un comité national sera mis en place tandis que le dispositif gratuit, permettant à tout Français de faire mesurer gratuitement l’exposition de son logement aux radiofréquences (ondes issues des relais téléphoniques et des téléphones portables), devrait être étendu à l’ensemble des objets connectés (y compris wifi, objets commandés à distances, compteurs).

L'information des consommateurs sur leur niveau d’exposition aux ondes est une priorité du ministre de la Transition écologique, mais aussi de la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, qui ont annoncé qu'elle sera un axe de travail du groupe Santé Environnement, dans le cadre de la préparation de la feuille de route santé environnement au premier semestre 2018.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add

Rapport annuel ONUSIDA : le combat n'est pas terminé

onusida

Si pour la première fois, le nombre de décès annuels liés au Sida est passé sous le seul de 1 million, Michel Sidibé, directeur exécutif de... Commenter

Pour un « choc d'attractivité » médicale : hospitaliers et jeunes pressent le gouvernement d'agir

attractivité

Huit poids lourds du secteur hospitalier – dont les représentants de jeunes médecins – exhortent dans une tribune le gouvernement à placer... 3

À Gravelines, des généralistes séduits par les cabinets tremplins à loyers symboliques

gravelines

Située sur la côte d'Opale, la ville de Gravelines (Nord) avait perdu trois médecins généralistes (sur dix) en 2013. Pour remédier à la... 2

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter