L'hôpital de Pontarlier et une ex-directrice condamnés pour avoir exposé des salariés à de l'amiante

L'hôpital de Pontarlier et une ex-directrice condamnés pour avoir exposé des salariés à de l'amiante

08.09.2017
  • amiante

    L'hôpital de Pontarlier et une ex-directrice condamnés pour avoir exposé des salariés à de l'amiante

Le centre hospitalier de Pontarlier et une ancienne directrice ont été condamnés ce vendredi 8 septembre à des amendes avec sursis pour avoir exposé une vingtaine de salariés à l'amiante lors d'un chantier de rénovation.

Le tribunal correctionnel de Besançon les a reconnu coupables de « mise en danger de la vie d'autrui » et de « manquements aux obligations de sécurité » du personnel, pour avoir exposé 23 salariés à l'amiante lors d'un chantier de rénovation dans l'un des bâtiments du centre hospitalier de Pontarlier, en février et mars 2012.

Environ 60 m2 de faux plafonds contenant ce matériau cancérigène avaient été retirés lors de ces travaux. Les salariés avaient respiré ou manipulé les plaques d'amiante sans avoir été informés, ni formés aux risques liés à ce type de produit.

L'ex-directrice a été condamnée en son nom propre à 5 000 euros d'amende délictuelle avec sursis et 2 300 euros d'amende contraventionnelle avec sursis. Cette condamnation à titre personnel est une première en France, selon l'hôpital de Pontarlier.

« Cette condamnation, en l'absence de victime et d'exposition avérée, est incompréhensible », a réagit la direction du centre hospitalier dans un communiqué, en se laissant la possibilité de faire appel.

« Une faute inexcusable »

L'établissement a été condamné en tant que personne morale à 10 000 euros d'amende délictuelle, et à 2 300 euros d'amende contraventionnelle, deux amendes assorties du sursis.

Selon les salariés constitués en parties civiles, la direction leur a fait prendre des risques en leur cachant qu'il y avait de l'amiante, pour réaliser une économie de 10 000 à 15 000 euros.

« Une faute inexcusable », selon la procureure de Besançon, qui avait requis 4 mois de prison avec sursis et 2 000 euros d’amende à l’encontre de l'ancienne directrice, et plus de 10 000 euros d’amende à l’encontre de l’hôpital, estimant qu’ils « n'avaient pas protégé les salariés ».

Avec AFP
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
Hervé M Médecin ou Interne 08.09.2017 à 20h48

Ah ben alors, a envoyé spécial, ils n'ont pas tout vu?

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

CongrèsLa convention CHAM plonge dans le futur de la médecine  

Abonné

Le Pr Guy Vallancien organise la neuvième édition de CHAM* vendredi et samedi à Chamonix (Haute-Savoie). Plus de 500 personnes sont... Commenter

Aluminium dans les vaccins : rien pour l'instant ne remet en cause la balance bénéfice risque

vaccins

« Vaccins. Le rapport qui dérange » titre en « une » « le Parisien » de ce 22 septembre. « Exclusif. D'après un rapport sérieux et inédit, b... 11

Quatre ans après la « crise » des pilulesLa diversification de la contraception se poursuit chez les 20-30 ans

Abonné
pilule

Santé publique France a voulu suivre l'évolution des pratiques en matière de contraception depuis la polémique autour des pilules en 2012.... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter