Des voix venues d'ailleurs : « On ne sait pas ce qu’on va devenir le lendemain »

Des voix venues d'ailleurs : « On ne sait pas ce qu’on va devenir le lendemain »

09.08.2017
Pendant l'été, « le Quotidien » retrace le parcours de médecins étrangers exerçant en France. Aujourd'hui, le Dr M. :  chirurgienne ORL algérienne, elle exerce en France depuis 2010. Mais le manque de reconnaissance et la précarité pourraient la conduire à s’envoler vers d’autres cieux.
  • couloir d'hôpital

LE QUOTIDIEN – Pouvez-vous résumer votre parcours ?

Dr M. : J’ai fait mes études d’ORL en Algérie, puis je suis arrivée en France en 2010 pour suivre mon époux, qui est aussi médecin… mais qui est français. J’ai d’abord travaillé comme faisant fonction d’interne (FFI) dans un centre de lutte contre le cancer, puis j’ai voulu repartir. Mais mon mari voulait rester. Je ne suis finalement retournée qu’une année en Algérie, et je suis revenue exercer comme praticien attaché...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commenter 5 Commentaires
 
Quadusait Paramédicaux 12.08.2017 à 11h44

La France continue à pratiquer un esclavage déguisé en employant des étrangers sans les rémunérer à juste titre. Autre point, les syndicats et les fédérations des corps de métiers protégés concernés Lire la suite

Répondre
 
Candide Médecin ou Interne 12.08.2017 à 15h12

« Sans les rémunérer à juste titre » ? (avec un double point d'interrogation, compte-tenu de vos propos à la suite).
« Leurs droits », nos droits, les droits de leur pays d'origine, les droits des Fr Lire la suite

Répondre
 
astrid w Médecin ou Interne 09.08.2017 à 18h46

Cette situation en effet est inique et ancienne. Je n'ai rien contre la situation de "praticien-associé" pour les non-européens, mais la précarité est injustifiée et une titularisation ou au moins un Lire la suite

Répondre
 
Candide Médecin ou Interne 09.08.2017 à 20h04

Les réponses ont été données de façon complète à propos du cas précédent.
Le recrutement de médecins étrangers (dans les hôpitaux périphériques et autres) résulte de la pagaille de notre système de Lire la suite

Répondre
 
demago Médecin ou Interne 09.08.2017 à 11h36

Il faudrait demander à l'ordre des Médecins la qualification grâce aux services rendus ,à la formation initiale et à l'excellente note du concours de PH . Ensuite , de.mander à l'hôpital de mettre au Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Climat et santé : le CNOM appelle les médecins à sensibiliser leurs patients

pollution

« Les médecins sont les premiers à prendre en charge les conséquences du changement climatique sur la santé de leurs patients. Ils doivent p... Commenter

Activité libérale à l'AP-HP : 350 praticiens hospitaliers ont perçu 38,6 millions d'euros en 2016

aphp activite

Les praticiens hospitaliers qui ont exercé une activité libérale à l'Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) en 2016 se sont... Commenter

Les libéraux de l'UNPS cherchent des alternatives au tiers payant généralisé

tiers payant

Discuter avec le gouvernement d'une alternative au tiers payant généralisé ? L'Union nationale des professionnels de santé (UNPS) n'est pas... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter