Accès partiel : l'Assemblée nationale ratifie les ordonnances, malgré les inquiétudes

Accès partiel : l'Assemblée nationale ratifie les ordonnances, malgré les inquiétudes

Marie Foult
| 20.07.2017
  • assemblee

L'Assemblée nationale a ratifié, après la commission des affaires sociales, une série d'ordonnances portant en particulier sur l'autorisation donnée sous conditions à certains professionnels de santé d'autres États européens de pouvoir exercer en France.

Les quatre ordonnances avaient été prises en application de la loi de santé de janvier 2016. Elles portent notamment sur la reconnaissance de la profession de physicien médical et sur les Ordres des professions de santé. Mais c'est une ordonnance sur la reconnaissance des qualifications professionnelles qui a concentré l'essentiel des critiques.

Sécurité en question

Le texte transpose une directive européenne de 2013 sur l'accès partiel pour les professions paramédicales. « Il autorise les membres d'une profession réglementée à bénéficier de la mobilité dans un autre État membre mais en les autorisant à y exercer seulement certaines tâches et selon certains critères », selon les termes du rapporteur, Élisabeth Toutut-Picard (LREM), ancienne directrice d'hôpital.

Des députés de droite comme de gauche ont exprimé des inquiétudes. Le Dr Jean-Pierre Door (LR), cardiologue, a tenté en vain de la supprimer, comme Agnès Firmin Le Bodo (LR-UDI-indépendants), craignant un risque pour « la sécurité » des patients. La socialiste Valérie Rabault a pointé le danger d'une « concurrence potentiellement déloyale », Elsa Faucillon (Gauche démocrate et républicaine) redoutant que cela ne favorise « un système de santé au rabais », et Éric Coquerel (France Insoumise) « une ubérisation rampante ».

Le Dr Martine Wonner (LREM), psychiatre, a défendu l'accès partiel qui sera encadré « par des conditions très strictes et par un examen au cas par cas des demandes », tandis que son collègue le Dr Olivier Véran (LREM) a exhorté à « dédramatiser le sujet » en soulignant que le texte ne portait pas sur les professions médicales.

Malgré tout, de nombreux libéraux de santé redoutent que cette disposition ouvre la porte à des « professionnels au rabais » qui proposeraient des prestations « low cost ».

La ministre vigilante

La ministre de la Santé Agnès Buzyn a dit comprendre « les inquiétudes ». Mais elle a souligné que la directive européenne aurait dû être transposée au plus tard le 18 janvier 2016. Elle s'est engagée à être « particulièrement vigilante aux conditions de déploiement de l'accès partiel ».

Certains élus ont saisi l'occasion pour évoquer plus largement le sujet de la santé publique, à l'instar d'Elsa Faucillon qui a dénoncé un système « à l'agonie » ou de Caroline Fiat (LFI), aide-soignante, qui a fait un vibrant plaidoyer pour ceux qui portent « sur leurs épaules le mal-être de patients »

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 4 Commentaires
 
exfoliant Médecin ou Interne 21.07.2017 à 10h09

Non, depuis Mme AUBRY qui vantait les mérites de la médecine anglaise.

Répondre
 
Dr Soun Médecin ou Interne 21.07.2017 à 00h05

Encore descente de un cran . La "médecine à la française" a perdu depuis longtemps son rang de premier système de soins . A force d'économiser , tous azimuts , de sous payer les para-médicaux formés Lire la suite

Répondre
 
BRUNO B Médecin ou Interne 20.07.2017 à 21h39

... Macron + Buzyn ; la politique de santé socialo-démago et dépassé du gouvernement Hollande continue !

est-ce cela le changement et la modernité ?

Répondre
 
Dr Soun Médecin ou Interne 20.07.2017 à 23h59

Rien à voir avec Hollande . C'est un processus engagé depuis Michèle Barzach de créer une médecine moins chère , donc inéluctablement au rabais . Les médecins en sont aussi en partie responsables , Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Revenus 2016 : êtes-vous mieux loti que vos confrères ? Faites le test

Revenus 2016 : êtes-vous mieux loti que vos confrères ? Faites le test-0

Anesthésistes, généralistes, cardiologues, pédiatres… « Le Quotidien » a compilé les revenus imposables 2016 des principales spécialités... Commenter

Buzyn (et l'IGAS) enterrent de fait le tiers payant généralisé obligatoire au 30 novembre

Buzyn Grand Jury

Cela ressemble à un enterrement sans fleurs ni couronnes. Le tiers payant « fonctionne » certes pour les patients remboursés à 100 % par... 28

La généralisation du tiers payant « irréaliste » fin novembre, explique l'IGAS

tiers payant

Très attendu, le rapport de l'IGAS sur l'évaluation de la généralisation du tiers payant a été mis en ligne ce lundi matin. La mission a... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter