Accès à l'IRM, déserts, économies : les radiologues se tournent vers Ségur et Matignon

Accès à l'IRM, déserts, économies : les radiologues se tournent vers Ségur et Matignon

Marie Foult
| 17.07.2017
  • irm

La Fédération nationale des médecins radiologues (FNMR) se veut sur tous les fronts pour alerter l'exécutif sur la situation préoccupante de la spécialité. Le syndicat a rencontré coup sur coup les conseillers techniques de la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, puis du Premier ministre, Édouard Philippe. À chacun, le syndicat a présenté son projet pour « une nouvelle imagerie médicale libérale », qui vise à assurer l'accès de tous les patients « à une imagerie médicale moderne et de qualité ».

Au rang des priorités, la FNMR souhaite passer de 12 à 20 IRM par million d’habitants (soit la moyenne européenne), préserver le maillage territorial en imagerie (et pérenniser l’organisation de proximité du dépistage organisé du cancer du sein), valoriser l’imagerie interventionnelle ou encore favoriser le partage d’information entre les secteurs public et privé et la téléradiologie de qualité.

Côté budgétaire, alors que l'imagerie a été frappée de plein fouet par les décotes tarifaires depuis dix ans (plus de 900 millions d'euros), la Fédération appelle de ses vœux « la fin des plans d’économies comptables (...) afin d'éviter les déserts radiologiques qui se constituent au fur et à mesure des fermetures de cabinets ».

Bergerac, bataille emblématique 

Sans surprise, le Dr Jean-Philippe Masson, président de la FNMR, demande à nouveau la suppression de l’article 99 de la loi de financement de la Sécu 2017, qui autorise le directeur de l'Assurance-maladie à baisser unilatéralement les tarifs de cette spécialité.

Lors de ses entretiens ministériels, le syndicat a évoqué la bataille emblématique de la radiologie libérale à Bergerac, où l’agence régionale de santé (ARS) a autorisé une IRM supplémentaire à l’hôpital tout en refusant le renouvellement de l'IRM libérale de la clinique – en exigeant son transfert à l’hôpital. Le syndicat a reçu le soutien de l'ensemble des syndicats de médecins libéraux représentatifs sur ce dossier.

La FNMR veut croire à l'oreille attentive du gouvernement mais elle « attend des mesures concrètes pour maintenir le maillage en imagerie » et pour garantir l'accès à l'IRM « pour tous les patients aussi bien en ville qu'à l'hôpital ».

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add

Pornographie : le cri d'alarme du Collège national des gynécologues et obstétriciens français

pornographie

Le Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF) appelle le gouvernement à renforcer la lutte contre la consommation... 7

Santé mentale, usage des jeux vidéo, médecine traditionnelle, santé sexuelle… la 11e classification des maladies (CIM) est sortie !

addiction

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a publié ce lundi la 11e version de sa Classification internationale des maladies (CIM-11). Cette... Commenter

ECNi : première journée sans pépin, solidarité médicale avec les carabins qui planchent

Attendue autant que redoutée, la première journée des épreuves classantes nationales informatisées (ECNi) s'est bien déroulée, selon les... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter