Mélenchon, spécialistes… : le Dr Irène Frachon s'explique

Mélenchon, spécialistes… : le Dr Irène Frachon s'explique

14.04.2017
  • IreneFrachon

Le Dr Irène Frachon a souhaité replacer dans leur contexte les propos qui ont été échangés lors d'une rencontre avec Jean-Luc Mélenchon et dont lequotidiendumedecin.fr s'est fait l'écho ici.

Voici le texte qu'elle nous a fait parvenir (mis à jour le 15/04 à 12h00) :

citation
Je souhaite apporter des précisions à l’article publié dans « le Quotidien du Médecin » qui laisse entendre des attaques outrancières de ma part contre l’ensemble de mes confrères spécialistes, propos qui pourraient aussi laisser croire à un soutien explicite à la candidature de Jean-Luc Mélenchon.

Ainsi que je l’ai expressément dit à Jean-Luc Mélenchon qui souhaitait m’entendre sur l’affaire du Mediator (exposé qui occupe 95 % de mon temps d’audition), mon positionnement est celui du témoignage d’un médecin et citoyen, témoin d’un crime industriel hors norme et qui s’est toujours rendu disponible pour répondre aux interrogations suscitées par ce drame et ses conséquences mais sans valeur d’engagement partisan. J’ai été amenée ainsi, et sans changer de posture, à échanger et témoigner avec des personnalités politiques aussi variées que François Bayrou, Daniel Cohn-Bendit, François Hollande, Xavier Bertrand, Emmanuel Macron pour n’en citer que quelques-uns, et ceci depuis des années, ainsi que devant des institutions comme le CNOM, devant des représentants du LEEM, devant des corporations étudiantes, voire lors de manifestations à connotation plus politique souhaitant entendre des expériences vécues par des citoyens « de terrain », non engagés dans un parti politique, ce qui est mon cas. Depuis quelques semaines, certains me  proposent comme ministre d’un gouvernement imaginaire, d’autres me présentent comme prétendu soutien inconditionnel de tel ou tel candidat. En cette période pré-électorale capitale, secouée par des passions partisanes encourageant toutes les tentations d’instrumentalisation notamment de lanceurs d’alerte, tels que l’on me définit aujourd’hui,  je tiens à redire avec force qu’il n’est pas dans mon rôle de soutenir un candidat à l’élection présidentielle qui s’annonce. Si certains candidats relaient des messages importants, visant à l’amélioration de la sécurité sanitaire et tirant les conséquences d’un tel événement, je soutiens bien évidemment ces propositions, à l’exclusion de toute adhésion à un programme politique global qui n’entre pas, par définition, dans mon champ d’engagement public. S’il y a bien des personnes pour qui je roule, ce sont les victimes du Mediator !...

Je souligne, du reste, très explicitement cette démarche dans une interview donnée au « Télégramme » le 17 mars 2017, où j’évoque (entre autres) cette sollicitation de Jean-Luc Mélenchon.

Les propos qui heurtent mes confrères concernent le reproche adressé à certains spécialistes d’exercer dans un but trop mercantile dans le suivi de maladies chroniques. S’il est exact que je pense que ce suivi devrait reposer plus souvent sur le médecin généraliste avec interventions ponctuelles et ciblées du spécialiste, qu’il s’agisse d’un exercice libéral ou hospitalier s’agissant de maladies « courantes », sans valeur ajoutée d’un suivi spécialiste systématique, ces propos, certainement maladroits ou inutilement provocants, sont aussi influencés par mon expérience dans le suivi de patients victimes du Mediator. J’ai de nombreux témoignages de patients, souffrant de valvulopathies cardiaques, qui étaient très (trop ?) régulièrement suivis par des confrères cardiologues. Or il se trouve que les portes de certains de ces cabinets médicaux se sont parfois brutalement fermées lorsque la responsabilité du Mediator a été évoquée.

Ce comportement choquant m’a conduite à porter un regard critique, certainement excessif dans un contexte tendu, sur la pertinence voire la motivation de certains confrères, voire de certains étudiants en médecine. Mais ces propos injustes n’avaient pas leur place ici ou ailleurs. Je regrette que ces phrases, dictées certainement sous le coup des difficultés rencontrées, puissent laisser croire que je critique l'ensemble des spécialistes, ce qui n’était pas mon intention et présente mes excuses auprès de ceux qui en seraient justement blessés.citation

 

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 10 Commentaires
 
charlotte r Médecin ou Interne 18.04.2017 à 12h55

Comme on dit...c'est celui qui se sent merdeux qui se mouche!...

Répondre
 
silicone Médecin ou Interne 17.04.2017 à 10h20

Je pense que notre collègue devrait se faire oublier un petit peu, car elle risque de perdre la foi. Quant à son rapprochement avec ou non les politiques ce n'est pas à mon goût une bonne idée.......

Répondre
 
MARIE JO G Médecin ou Interne 16.04.2017 à 18h19

Me Frachon ,
il n'y a pas plus, pas moins de confraternité dans notre métier que dans d'autres, même si on pouvait à s'attendre à autre chose !
Quand on soulève un probléme, il faut s'attendre à Lire la suite

Répondre
 
Irène F Médecin ou Interne 16.04.2017 à 06h01

Sans chercher d'excuse à des propos excessifs et surtout trop généralisateurs (et inexcusables de ce fait, je ne reviens pas là dessus), je souhaite toutefois donner un exemple parmi de multiples Lire la suite

Répondre
 
DOCMARS2 Médecin ou Interne 17.04.2017 à 07h27

Chère Consœur, Chère Irène FRACHON,

Je vous remercie de ces éclaircissements, je suis un spécialiste libéral hémato-oncologue et j'exerce en secteur 1 depuis 40 ans, j'avoue avoir été choqué Lire la suite

Répondre
 
NICOLE C Médecin ou Interne 17.04.2017 à 11h53

Mais vous manquez totalement de confraternité madame, vos propos sont indignes et anticonfraternels. La profession n'a pas besoin en plus que l'un des siens lui jette l’opprobre , il y a assez des Lire la suite

Répondre
 
jacqueline G Médecin ou Interne 15.04.2017 à 19h37

Je fais partie des spécialistes injustement blessés et depuis l'audition de cette video j'ai une furieuse envie de vomir . Le spectacle de ces "spécialistes de la santé "se renvoyant la balle Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

À La Baule, l'exécutif s'emploie à rassurer les managers d'hôpital « saturés » par les GHT

Cécile Courrèges

Six heures de train pour quinze minutes de discours. En faisant dans la même journée un aller-retour Paris/La Baule (Loire-Atlantique) pour... Commenter

Les ophtalmos veulent former au moins 200 internes par an pour réduire les délais de rendez-vous

ophtalmologistes

Le Syndicat national des ophtalmologistes de France (SNOF) a annoncé ce vendredi vouloir poursuivre le travail engagé pour réduire les... Commenter

Solidays, Marche des fiertés... Paris se mobilise contre le SIDA

Solidays

Ce week-end se tiendra la 19e édition du festival Solidays à l'Hippodrome de Longchamp, à Paris. En plus des 80 concerts proposés, le... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter