Refus de soins : l’Ordre veut mettre la pression sur les sites de prise de rendez-vous

Refus de soins : l’Ordre veut mettre la pression sur les sites de prise de rendez-vous

Stéphane Long
| 17.03.2017
  • ordre

    Refus de soins : l’Ordre veut mettre la pression sur les sites de prise de rendez-vous

Accusé de laxisme dans la lutte contre les refus de soins, le Conseil national de l’Ordre des médecins vient de prendre des initiatives pour corriger le tir. Le CNOM a ainsi entamé des discussions avec plusieurs sites de prise de rendez-vous pour empêcher les professionnels de santé de publier en ligne des messages de refus de soins.

Au mois de janvier dernier, trois associations avaient saisi le Défenseur des droits après avoir relevé des mentions « pas de CMU » ou « pas d’AME » sur plusieurs services en ligne. Douze professionnels de santé, dont des médecins, avaient été mis en cause.

« Nous allons rencontrer ces sites pour voir comment il est possible d'éviter ce genre de dérive, confie au” Quotidien”, le Dr André Deseur, vice-président du CNOM. L’idée serait d’établir une nomenclature des informations qui peuvent être mises en ligne par les médecins et conformes à la déontologie médicale. »

Impossible pour l’Ordre de procéder à une veille permanente de ces sites pour repérer les infractions, assure le Dr Deseur. « Nous n’en avons pas les moyens matériels au niveau national pas plus qu’au niveau départemental. »

Aucune indulgence pour les contrevenants, assure le CNOM 

En cas d’infraction avérée, « nous n’hésiterons pas à entamer des procédures disciplinaires », assure le médecin. L’Ordre a toujours fermement l’intention de poursuivre les quelques médecins pris en flagrant délit de refus de soins en début d’année.

Leur cas est toujours entre les mains du Défenseur des droits qui s’interdit, pour des raisons déontologiques, de communiquer les noms des contrevenants. Quant aux associations à l'origine de la plainte, elles n’ont pas souhaité entamer de démarches auprès de l’Ordre.

Contacté par « le Quotidien », le Défenseur avance que l’instruction est en cours. « Dans ce genre d’affaires, la procédure peut durer plusieurs mois » indique un porte-parole sans plus de précision.

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
Démerdecine générale Médecin ou Interne 18.03.2017 à 11h07

Douze professionnels de santé (médecins et para-médicaux) sur quelques centaines de milliers = c'est pas bien, mais il n'y pas de quoi faire tout un plat !. Il y a bien d'autres sujets beaucoup plus Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

2 700 signalements d'effets indésirables liés au DIU Mirena entre mai et août 2017

mirena

L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a rendu publics les premiers résultats d'une enquête de... Commenter

Tarifs de radiologie : le Sénat enterre le spectre des décotes tarifaires autoritaires 

radiologues

Les syndicats de médecins libéraux, et notamment de radiologues, ont été entendus par le Sénat. Vendredi soir en séance publique, les élus... Commenter

« Zéro sexisme », « zéro harcèlement » : la contre-attaque des internes pour briser le tabou et porter plainte

SEXISME

Après la publication de l'enquête édifiante dénonçant la banalisation du sexisme et du harcèlement sexuel au cours du cursus,... 5

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter