En manque de bras, les urgences de l'hôpital de Thann reconverties en centre de soins non programmés

En manque de bras, les urgences de l'hôpital de Thann reconverties en centre de soins non programmés

Anne Bayle-Iniguez
| 13.02.2017
  • Urgences

L'agence régionale de santé Grand Est vient de confirmer la fermeture du service d'urgence de l'hôpital de Thann (Haut-Rhin), qui souffrait de pénurie médicale chronique et du récent départ de plusieurs médecins urgentistes.

Après une suspension d'activité en vigueur depuis novembre 2016, la structure sera donc transformée en service d'urgences « allégées » avec la mise en place d'un centre de soins non programmés diurne, ouvert de 8 h 30 à 20 h 30 sept...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commenter 8 Commentaires
 
Romana I Médecin ou Interne 21.02.2017 à 00h30

L'hôpital de Valogne a peut être été" le premier à ouvrir en mars 2016 des urgences à horaires réduits" en France Métropolitaine, mais dans les DOM en 2012/2013 les urgences de l'hôpital du Lamentin Lire la suite

Répondre
 
EMMANUEL B Médecin ou Interne 15.02.2017 à 22h25

comment fermer un hopital
1.on reorganise le fonctionnement du service sans l'avis des effecteurs de soins salariés
2.les effecteurs de soins épuisés n'en peuvent plus
3.ils démissionnent
4.on Lire la suite

Répondre
 
Philippe C Kinésithérapeute 19.02.2017 à 17h55

Système bien rôdé, utilisé des centaines de fois

Répondre
 
Jean Lartigue Médecin ou Interne 14.02.2017 à 11h52

Numerus, Mécanisme d'Incitation à la Cessation d'Activité... le raisonnement est pourtant simple: moins de médecin = moins de prescriptions = moins de dépenses de santé. Les politiques sont à Lire la suite

Répondre
 
Arnaud D Médecin ou Interne 13.02.2017 à 21h26

L'équation est simple: comment soigner plus de malades avec moins de médecins ? Une solution autre que de faire appel aux paramédicaux, pharmaciens ou vétérinaires (proposition d'une députée !!!)? Je Lire la suite

Répondre
 
René L. médecin. Médecin ou Interne 13.02.2017 à 22h16

Il n'y a plus de vétérinaire non plus dans les campagnes

Répondre
 
dr no Médecin ou Interne 13.02.2017 à 21h10

Quand je suis en visite le patient veut une consultation..... quand je suis en consultation libre il veut .... un rdv et quand je suis en rdv il appelle 1/2 h avant et Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Arrêt de commercialisation du Cytotec, et objectif zéro médicament pendant la grossesse : les chantiers de l’ANSM

ansm

Le laboratoire Pfizer, qui commercialise le Cytotec, a annoncé que ce médicament ne serait plus distribué en France à partir du 1er mars... 1

Les médecins, des brutes en blanc ? C’est tout l’inverse, conclut une étude de la DREES

drees

88 % des Français sont plutôt satisfaits, voire très satisfaits de leur médecin. C’est le constat du dernier baromètre d’opinion de la... 5

« Les ECN seront supprimées », annonce le patron des doyens au congrès de l'Ordre

ECN

Le président de la conférence des doyens de médecine a créé la surprise, ce jeudi après-midi, en annonçant la fin programmée des épreuves... 36

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter