Liens d’intérêts : où est le problème ?

Liens d’intérêts : où est le problème ?

Michel Le Taillanter
| 10.10.2016
Si la transparence est un objectif partagé, les moyens d’y parvenir sont parfois opaques.

La loi Bertrand a été promulguée dans le but de renforcer la sécurité sanitaire des médicaments et des produits de santé via la prévention des conflits d’intérêts entre industriels et professionnels de santé.
 Pour le Pr Jean-François Bergmann, hôpital Lariboisière, AP-HP, les conflits d’intérêts n’existent pas à partir du moment où il y a collégialité, compétence, indépendance et traçabilité. Un avis que ne partage pas Martin Hirsch, directeur général de l’AP-HP, qui a publié au printemps dernier un rapport « Les conflits d’intérêts au sein de l’AP-HP ». L’idée est de réduire les liens d’intérêts individuels au profit d’une Fondation AP-HP pour la recherche visant à centraliser les financements extérieurs et à les redistribuer vers les investigateurs. Cette nouvelle organisation devrait donner plus de souplesse et de transparence aux contractualisations avec les industriels. Son but serait également de favoriser l’innovation car l’ancien système de contrats individuels semblait avoir ses limites notamment en fragmentant les partenariats et en rendant les acteurs plus fragiles, selon le directeur général de l’AP-HP. En Espagne, Ildefonso Hernández-Aguado, professeur de santé publique à l’université Miguel Hernández, Alicante, dit partager les mêmes préoccupations que ses collègues français sur ce sujet.
Il regrette que cette « chasse » aux conflits d’intérêts soit préjudiciable à l’innovation sociale qui ne bénéficie d’aucune source financière pour se développer.
« Il faut produire et maintenir un vivier d’experts n’ayant pas de lien d’intérêts, en traitant le problème à la racine », lance Martin Hirsch. Parallèlement, outre les liens d’intérêts entre professionnels de santé, la question des associations vivant de subsides industriels devra être réglée. « Les internes de l’AP-HP doivent être formés à la lecture d’articles critiques. Mon association me permet de leur acheter des sandwichs pour ces séances de lecture sinon ils ne viendraient pas », explique Jean-François Bergmann.

Débat avec Jean-François Bergmann, professeur de médecine interne, hôpital Lariboisière ; Ildefonso Hernández-Aguado, professeur de santé publique, université Miguel Hernández ; Martin Hirsch, directeur général, Assistance Publique-Hôpitaux de Paris – AP-HP. Animé par Philippe Leduc, médecin,  journaliste, think tank Économie Santé, Les Échos.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add

Contrôle des prescriptionsEn Alsace, la Sécu en campagne contre les arrêts de travail abusifs

Abonné
arret travail

Après avoir analysé les prescriptions d'arrêts de travail dans dix zones ciblées en forte croissance, les deux caisses primaires... 2

Vaccination : des membres des Académies des sciences et de médecine demandent un rappel à l'ordre du Pr Montagnier

academie sciences

Après la tribune signée par 27 membres de l'Académie nationale de médecine, et le soutien apporté par l'Académie nationale de pharmacie,... 59

Antibiorésistance en santé animaleL'objectif des 20 % de baisse du plan EcoAntibio largement dépassé

Abonné
antibioresistance

L'année 2017 marque la fin du premier plan EcoAntibio, et le début du second qui durera jusqu'en 2021. Selon les chiffres communiqués par... Commenter

l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter