Négos : nouvelle séance ce mercredi, de nombreux points de blocage persistent pour les syndicats

Négos : nouvelle séance ce mercredi, de nombreux points de blocage persistent pour les syndicats

Marie Foult
| 26.07.2016
  • Siège de la CNAM

La nouvelle réunion prévue ce mercredi sera-t-elle la dernière des négociations conventionnelles entre les syndicats de médecins libéraux et l'Assurance-maladie ? Selon la CNAM, « cette séance a vocation à procéder aux ajustements encore utiles sur le texte de la convention, suite aux échanges avec les syndicats qui se poursuivent, dans l’objectif de rechercher un accord. »

Une proposition de texte, légèrement amendée par rapport à la version présentée vendredi, sera envoyée aux syndicats de médecins avant la séance, toujours selon les précisions de la CNAM.

« Si celle-ci tient compte des derniers échanges, elle ne comportera pas à ce stade de propositions d’ajustement sur le fond, qui se feront en séance, si nécessaire », indique encore l'Assurance-maladie.

À la fin de la séance, les syndicats seront invités à signer. La CSMF et le SML ont déjà prévenu qu'ils risquaient de parapher le texte au dernier moment, puisque les deux syndicats ont prévu de réunir leurs instances une dernière fois le 25 août, la veille de la date butoir qui déclenche le règlement arbitral.

« Mais si nous n'avons rien de plus demain, alors je ne signerai pas », a annoncé d'emblée le Dr Jean-Paul Ortiz, président de la CSMF, dont l'assemblée générale a rejeté le projet de texte conventionnel samedi dernier.

C à 25 euros, secteur II, spécialités… ce qui coince

Rien n'est sûr non plus du côté de MG France et de la FMF, qui continuaient ce lundi de refuser d'approuver le texte. Seul le syndicat Le BLOC, représentant des spécialistes en plateaux techniques lourds, serait le plus partant pour signer le texte, qui comporte des avancées importantes pour les chirurgiens, anesthésistes et gynécologues-obstétriciens.

Pour les syndicats, plusieurs points de blocage persistent encore. Le premier d'entre eux reste la revalorisation du C à 25 euros en deux étapes, qui est toujours prévue en deux temps (le 1er avril 2017 et le 1er décembre 2017). Les médecins souhaitent que cette hausse s'effectue en une fois.

La CSMF et le SML déplorent également un texte avec peu de mesures en faveur des spécialistes et du secteur II. Ils ont pour l'heure écarté de nombreuses avancées comme la hausse du C qui ne concernerait que les généralistes à tarifs opposables (secteur I et signataires du contrat d'accès aux soins, protection maternité qui accorde un congé de trois mois aux seules femmes médecins à tarifs opposables…).

L'UMESPE, branche spécialiste de la CSMF, a ainsi expliqué qu'elle dirait « non » au texte, qui met en place des mesures de valorisation « très dissymétriques » et, donc, « difficilement acceptables entre les spécialités, ce qui ne manquera pas de créer de la rancœur entre chaque spécialité ».

Enfin, la FMF ou encore la CSMF ont exprimé leurs regrets face à un forfait structure, dont la somme maximale (4 900 euros par médecin et par an) ne pourra être atteinte qu'en 2019, si le médecin remplit une série de prérequis (logiciel métier, taux de télétransmission supérieur ou égal à deux tiers, affichage des horaires du cabinet…). Cette somme est jugée très insuffisante pour pouvoir embaucher une secrétaire à temps plein, par exemple.

Reste à voir quelles sont les marges de manœuvre encore possibles pour la CNAM, qui a déjà mis 920 millions d'euros sur la table (cette somme s'élève à plus de 1,2 milliard si l'on ajoute la participation des complémentaires). Cette somme a été jugée très insuffisante par la FMF. Selon la CNAM, l'offre sur la table serait pourtant significative, et représenterait environ deux fois l'enveloppe accordée à la précédente convention, en 2011, qui était chiffrée à 663,6 millions d'euros.

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 10 Commentaires
 
avatar Médecin ou Interne 28.07.2016 à 09h31

Toute cette comédie orchestrée pour 2 E dans un an peut-être ? Revel a jamais acheté de matériel, entretenu des postes informatiques et des appareils médicaux, demandé un devis de travaux ! C'est pas Lire la suite

Répondre
 
Salters75 Médecin ou Interne 27.07.2016 à 14h42

Mon premier c'est on va se faire Raser
Mon second on va se faire Emmerd...
Mon troisième on va se faire Voler
Mon quatrième on va se faire Eliminer
Mon cinquième on va se faire Lourder
Et mon Lire la suite

Répondre
 
Salters75 Médecin ou Interne 27.07.2016 à 12h27

soit le DECONVENTIONNEMENT soit un SALARIAT DÉCENT
je ne comprendrai même pas que quelque chose soit signé !

Répondre
 
Raphaël L Médecin ou Interne 27.07.2016 à 11h27

Tentons le déconventionnement, on a rien à perdre, on a déjà tout perdu....!!

Répondre
 
C. Lassuit II Médecin ou Interne 27.07.2016 à 10h27

Il faut aller au règlement arbitral et attendre avril 2017

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 12

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... 9

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter