Plus de six PH sur dix seront à la retraite en 2030

Plus de six PH sur dix seront à la retraite en 2030

Anne Bayle-Iniguez
| 25.07.2016
  • PH

Tandis que la pénurie médicale gagne la plupart des spécialités à l’hôpital en 2016, qu’en sera-t-il en 2030 ? Le Centre national de gestion (CNG) a scénarisé l’avenir afin d’établir une photographie du corps médical.

Au 1er janvier 2015, le CNG comptabilisait 38 255 praticiens hospitaliers (PH) temps plein. En prenant en considération le nombre de futurs lauréats au concours national de PH et de départs à la retraite, l’hôpital pourrait compter de 51 700 à 53 300 praticiens en 2030.

Le CNG analyse l’état des troupes discipline par discipline. Et confirme que les PH en poste sont plus proches de la fin de leur carrière que du début.

Part des départs à la retraite et autres sorties de 2015 à 2030 (PH temps plein)

Au total, près des deux tiers (65,3 %) des PH temps plein en activité en 2015 n’exerceront plus à l’hôpital en 2030 – dont 48,9 % pour cause de retraite et 16,3 % pour d’autres raisons (démissions, décès, radiations).

Si l'anesthésie-réanimation est la spécialité la plus touchée par les départs à la retraite (62,8 %), les chirurgiens et radiologues pourraient enregistrer le plus gros contingent de départs tous motifs confondus (respectivement 86,2 % et 88,1 %). « L’évolution des départs à la retraite montre un comportement disparate selon la discipline concernée », note le CNG.

.

En creusant dans le détail (par spécialité), l’étude du CNG pointe la faiblesse démographique de la chirurgie générale. Près de neuf praticiens sur dix aujourd’hui au bloc (88 %) en seront définitivement partis en 2030. « Cela s’explique par le fait qu’il s’agit d’une population vieillissante, avec un âge moyen de 54,3 ans au 1er janvier 2015 et une part des plus de 60 ans de 40 % », analyse le CNG.

Pour autant, le CNG ne livre pas de scénario catastrophique. Le nombre annuel de nouveaux arrivants devrait en effet couvrir l’ensemble des départs, y compris dans les spécialités en tension, comme l’anesthésie-réanimation.
 

Entrées-sorties des PH temps plein anesthésistes-réanimateurs

 

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 2 Commentaires
 
KLAUSS Médecin ou Interne 26.07.2016 à 17h45

Faut pas s'inquiéter, il y aura les machines". "La machine est ton seigneur et ton maître"!

Répondre
 
Radiologue de proximité Médecin ou Interne 25.07.2016 à 15h08

Ces prédictions optimistes du CNG sont à relativiser fortement : les concours de recrutement de PH ne font plus le plein, loin s'en faut et ce n'est pas parce des postes sont créés, ou existent, Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Recherche sur les cellules souches : un débat éthique, un casse-tête réglementaire et un défi industriel

Abonné
accroche

Les applications potentielles des cellules souches dans le domaine de la recherche et de la santé sont immenses. Dans la pratique, elles... Commenter

Rénovation du dépistage néonatal : vers la création d'un centre national de coordination

dépistage néonatal

Le ministère de la Santé lance un appel à candidatures national pour désigner le centre hospitalier universitaire qui accueillera le futur... Commenter

Le Dr Yannick Schmitt élu à la présidence de ReAGJIR

Le Dr Yannick Schmitt a été élu à la présidence du Regroupement autonome des généralistes jeunes installés et remplaçants (ReAGJIR) à... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter