Canicule : un épisode bref et intense à l'origine de plus de 800 passages aux urgences

Canicule : un épisode bref et intense à l'origine de plus de 800 passages aux urgences

Coline Garré
| 25.07.2016
  • canicule

Les fortes chaleurs qui ont commencé depuis le 15 juillet se sont traduites immédiatement par des passages aux urgences et le recours à SOS Médecins, observe-t-on au regard de quatre points nationaux de Santé publique France, qui portent sur les journées du 17 au 20 juillet 2016.

L'agence sanitaire, qui qualifie l'épisode de « bref et intense », rapporte 824 passages aux urgences pour des diagnostics en lien direct avec la chaleur (hyperthermie, déshydratation, hyponatrémie) et 421 consultations SOS médecins, avec un pic le mardi 19 juillet (266 passages aux urgences, et 130 consultations SOS médecins).

Le 19 juillet, SPF déplore deux décès de travailleurs « possiblement en lien avec la chaleur » : il s'agit d'un jeune homme de 21 ans sans antécédent, ayant eu un malaise sur les lieux de son travail, dans les Pays de la Loire, et d'un paysagiste de Poerhet, en Bretagne.

En outre, le lundi 18 juillet, 30 enfants d'un camp scout en Gironde se sont trouvés en hyperthermie, l'un a été hospitalisé (dans un état rassurant) ; 9 enfants ont subi un sort similaire dans un centre de vacances en Vendée, où le SAMU est intervenu.

Déshydratation et hyponatrémie chez les plus de 75 ans

Les enfants et les adultes de moins de 75 ans sont surtout sujets à des coups de chaleur et à la déshydratation, tandis que les plus de 75 ans se retrouvent aux urgences pour déshydratation et hyponatrémie.

Les passages aux urgences se soldent souvent par une hospitalisation. Le mardi 19 juillet, 46 % d'entre eux ont été suivis d'une hospitalisation, un taux qui s'élève à 72 % pour les plus de 75 ans. Le lendemain 20 juillet, ces taux grimpent respectivement à 52 % et 78 %.

La moitié des consultations de SOS Médecins en lien direct avec la chaleur concernent les enfants de moins de 15 ans et dans une moindre mesure les plus de 75 ans.

Dans le plus récent point national, Santé publique France constate une diminution des recours aux soins chez les adultes en France métropolitaine, (sauf en région Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne où ces recours continuaient à augmenter) ; cette dynamique n'est pas encore amorcée chez les enfants, note l'agence.

Le 18 juillet, la ministre de la Santé a annoncé l'activation de la plateforme d'information téléphonique  08 00 06 66 66. 

Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Agnès Buzyn écarte à nouveau la coercition à l'installation

Buzyn

Agnès Buzyn a écarté ce mercredi la proposition d'un conventionnement sélectif des médecins de secteur II dans les zones surdotées, piste... 1

Une étudiante en PACES de Marseille se suicide, la communauté médicale en émoi

suicide Fac marseille

Une étudiante inscrite en première année commune aux études de santé (PACES) à la faculté de médecine d'Aix-Marseille vient de se donner la... 6

Lévothyrox: le Conseil d'État donne raison au gouvernement dans sa gestion des effets indésirables

Levothyrox

Le Conseil d'État a donné raison ce 13 décembre au gouvernement, face à un patient traité avec le médicament Levothyrox, qui avait saisi en... 3

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter