Thèse de Virginia Nguyen - Faculté de médecine Paris VII - Déterminants et valeur pronostique du peptide natriurétique de type B dans le rétrécissement aortique

Thèse de Virginia Nguyen - Faculté de médecine Paris VIIDéterminants et valeur pronostique du peptide natriurétique de type B dans le rétrécissement aortique

02.06.2016
Cette thèse a été soutenue par Virginia Nguyen le 23 septembre 2014, à la faculté de Médecine Paris VII. Elle a reçu le prix Accelli de la Société française de cardiologie (SFC) remis lors de ses 26 es journées européennes, le 16 janvier 2016.
  • V. Nguyen

Introduction

L’utilité des peptides natriurétiques dans le rétrécissement aortique (RAC) est débattue notamment sur sa valeur pronostique.

Méthodes

Les patients présentant un RAC dans notre registre prospectif de 2006 à 2013 ont été inclus. Tous bénéficiaient à l’entrée d’une évaluation clinique, biologique avec mesure du Nt-proBNP et échocardiographique. Les patients asymptomatiques ont été contactés tous les 6 mois et examinés annuellement avec un recueil prospectif des événements liés au RAC pendant 2 ans (mort subite, insuffisance cardiaque) ou apparition de symptômes (dyspnée, angor et syncope).

Résultats

809 patients ont été inclus. Le Nt-proBNP augmentait avec la sévérité du RAC
(p < 0.0001) et le statut fonctionnel (p < 0,0001) mais il existait un important chevauchement des valeurs entre les groupes et une faible performance du Nt-proBNP pour le diagnostic de RAC sévère symptomatique (sensibilité à 61 %, spécificité à 78 % et aire sous la courbe ROC à 0,74 pour un seuil de 504 pg/ml). Bien que l’âge et le sexe fussent associés au Nt-proBNP, la performance du Nt-proBNP restait faible chez les patients > 70 ans, < 70 ans, chez les femmes et chez les hommes. Les déterminants du Nt-proBNP étaient multiples et complexes. Enfin, le Nt-proBNP était associé aux événements cliniques en univariée (p = 0,02) mais pas en multivariée après ajustement pour l’âge, le sexe, le rythme et la sévérité du RAC (p = 0,06) dans l’ensemble des patients asymptomatiques et dans les RAC modéré ou sévère.

Conclusion

Cette étude expose les limites du Nt-proBNP dans la prise en charge des patients avec un RAC asymptomatique notamment sur le rythme de surveillance et le moment optimal pour la chirurgie prophylactique.

Virginia Nguyen
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

La généralisation du tiers payant « irréaliste » fin novembre, explique l'IGAS

tiers payant

Très attendu, le rapport de l'IGAS sur l'évaluation de la généralisation du tiers payant a été mis en ligne ce lundi matin. La mission a... 2

Valproate et grossesse : un bilan de l'ANSM révèle un respect des règles de prescription et de délivrance « très insuffisant »

ANSM

Conformément à l'objectif fixé de faire baisser l’exposition des femmes aux médicaments pendant la grossesse, l'Agence nationale de... Commenter

Grippe : 27 000 personnes âgées déjà vaccinées en pharmacie

grippe

Quelque 27 000 personnes âgées de plus de 65 ans ont été à ce jour vaccinées contre la grippe dans les pharmacies participant à cette... 2

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter