Zika : l'OMS prône la prudence pour les couples de retour des zones épidémiques

Zika : l'OMS prône la prudence pour les couples de retour des zones épidémiques

Damien Coulomb
| 01.06.2016

L'organisation mondiale de la santé (OMS) a publié lundi 1er juin ses recommandations intérimaires concernant la prévention du risque de transmission sexuelle du virus Zika. Ce document est une mise à jour des premières recommandations publiées le 18 février 2016.

L'OMS recommande que toutes les personnes infectées par le virus Zika, ainsi que leurs partenaires, soient informés du risque de transmission par voie sexuelle. Les femmes exposées au virus qui sont susceptibles d'avoir des relations sexuelles non protégées doivent avoir accès à des moyens de contraception d'urgence. Les couples en âge de procréer vivant dans les zones endémiques doivent par ailleurs considérer la possibilité de retarder leurs projets de procréation.

8 semaines de délai

Si le couple revient d'une zone touchée par l'épidémie, l'OMS recommande que tout projet de grossesse soit retardé de 8 semaines, et de 6 mois si le partenaire mâle a présenté des symptômes de l'infection. En ce qui concerne les femmes enceintes, et si leur partenaire revient d'une zone endémique, les relations sexuelles doivent impérativement être protégées. L'OMS ne recommande toutefois pas de recherche systématique du virus dans le sperme.

Les auteurs se sont appuyés par les 12 études ou rapports publiés à ce jour qui attestent de l'existence d'une transmission du virus zika par voie sexuelle, dont 4 études qui traitent de la transmission de l'homme à sa partenaire féminine, une étude qui décrit une transmission entre deux hommes. Le 2 février dernier, les centres américains de contrôle et de prévention et des maladies (CDC) ont décrit le premier cas de transmission du virus via un rapport sexuel anal entre deux hommes. En avril, les CDC ont également décrit s un cas où les médecins suspectaient une transmission du virus via un rapport sexuel oral.

Tous les cas décrits concernent des transmissions du virus par des hommes souffrant d'une infection accompagnée de symptôme. Il reste de nombreuses incertitudes concernant la capacité des hommes et femmes asymptomatiques à transmettre le virus par voie sexuelle. Au total des cas de transmissions sexuelles du virus Zika ont été décrits dans 10 pays, dont les États-Unis, la France et l'Italie.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Climat et santé : le CNOM appelle les médecins à sensibiliser leurs patients

pollution

« Les médecins sont les premiers à prendre en charge les conséquences du changement climatique sur la santé de leurs patients. Ils doivent p... 4

Les libéraux de l'UNPS cherchent des alternatives au tiers payant généralisé

tiers payant

Discuter avec le gouvernement d'une alternative au tiers payant généralisé ? L'Union nationale des professionnels de santé (UNPS) n'est pas... 5

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter