Radioprotection : l’ASN appelle à une vigilance accrue dans le domaine médical

Radioprotection : l’ASN appelle à une vigilance accrue dans le domaine médical

David Bilhaut
| 26.05.2016
  • radiotherapie

Si en matière d’usages médicaux des rayonnements ionisants, les « événements significatifs de radioprotection » (ESR) ont connu un « léger fléchissement » en 2015, le nombre d’incidents graves s’avère toutefois « en augmentation », constate l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) dans son rapport annuel.

Erreurs du volume cible à traiter, de côté, de fractionnement des doses, d’identité des patients, ou d’activité lors d’une curiethérapie... Au total, 9 ESR de niveau 2 ou 2 + ont été déclarés l’année dernière. « On a en bruit de fonds, une hausse des incidents tout à fait sérieux dans le domaine médical », a souligné Pierre-Franck Chevet, président de l’ASN, ce jeudi lors de la présentation à la presse du rapport sur l’état de la sûreté nucléaire et de la radioprotection en France pour l’année 2015.

Pierre-Franck Chevet a pointé en particulier la radiothérapie, évoquant le cas d’une patiente atteinte d’un cancer du sein et traitée sur le mauvais sein au cours de 25 des 28 séances programmées. L’année dernière, 525 ESR ont été déclarées dont 220 ont concerné la radiothérapie ou la curiethérapie, 123 la médecine nucléaire, 100 la scanographie et 22 la radiologie interventionnelle.

Nouvelles techniques d’imagerie

« En matière de radioprotection dans le domaine médical, la vigilance doit rester de mise », insiste le président de l’ASN qui appelle à une attention particulière sur la radiologie interventionnelle, les traitements hypofractionnés et les nouveaux dispositifs de radiothérapie, « des machines de plus en plus complexes » dont la prise en main par les équipes semble « imparfaite », considère Pierre-Franck Chevet. « L’essor des nouvelles techniques en imagerie et en radiothérapie impose de renforcer les actions de formation universitaire initiale, ainsi que de formation continue à la radioprotection », peut-on lire dans le rapport.

Des retards sur des urgences

L’ASN constate par ailleurs que « certaines mesures urgentes » préconisées en radiologie interventionnelle depuis « plusieurs années » ne sont toujours pas appliquées sur l’ensemble des structures médicales concernées, qu’il s’agisse du renforcement des effectifs de physiciens médicaux, de la formation des utilisateurs, des moyens alloués aux personnes compétentes en radioprotection, de l’assurance qualité ou des audits des pratiques professionnelles.

Dans le champ de la radiothérapie, si des « progrès » ont été accomplis, des « fragilités » demeurent en termes de management de la qualité et de gestion des risques.

Centrales vieillissantes

Enfin, dans le domaine de la sûreté des installations nucléaire, le président de l’ASN a fait état d’« une situation globalement bonne dans un contexte préoccupant pour l’avenir », marquée principalement par la gestion de sites nucléaires vieillissants. « L’essentiel du parc nucléaire français a été construit dans les années 1980. On s’approche à grands pas de l’échéance des 40 ans », indique Pierre-Franck Chevet.

Pour nombre de ces centrales, la question de la prolongation au-delà de 40 ans pourra être envisagée à condition d’effectuer de lourds aménagements pour que les installations puissent se rapprocher des standards actuels, ceux de « générations 3 », à l’image de ce qui prévaut sur un site comme Flamanville. L’ASN prévoit la publication d’un avis sur cet épineux sujet au plus tôt d’ici la fin de l’année 2018.

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
Claudine Médecin ou Interne 26.05.2016 à 22h26

« Se tromper de sein en radiothérapie, ça laisse rêveur sur la conscience professionnelle »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Vaccination : des membres des Académies des sciences et de médecine demandent un rappel à l'ordre du Pr Montagnier

academie sciences

Après la tribune signée par 27 membres de l'Académie nationale de médecine, et le soutien apporté par l'Académie nationale de pharmacie,... Commenter

Conventionnement sélectif : l'offensive sénatoriale fait « pschitt » face à la méthode Buzyn

plfss senat

Une première ! Pas moins de 120 sénateurs centristes, communistes et LR ont déposé six amendements visant à contraindre l'installation des... Commenter

SOS Hépatite propose son plan de dépistage de l'hépatite C

hep c

Le président de la fédération SOS Hépatites a présenté les recommandations de dépistage organisé de l'hépatite C proposées par... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter