Méditation et yoga font leur preuve dans la lombalgie chronique

Méditation et yoga font leur preuve dans la lombalgie chronique

Damien Coulomb
| 24.03.2016
  • dos

Les facteurs psychologiques peuvent occuper une place importante dans les lombalgies chroniques. Plusieurs approches non médicamenteuses sont envisagées par les spécialistes de la douleur mais, jusqu'à présent, seules les thérapies cognitivo-comportementales avaient été correctement évaluées. Une seule étude importante, publiée dans le « JAMA Internal Medicine », avait montré l'intérêt de la méditation pour réduire la gêne causée par la lombalgie, et uniquement chez les personnes âgées.

Or, « l'accès aux thérapies cognitivo-comportementales est limité pour beaucoup de patients, contrairement aux techniques de relaxation et au yoga qui sont de plus en plus populaires », notent le Dr Daniel Cherkin, de l'institut de recherche médical de Seattle, et ses collègues dans un article paru dans le « JAMA » qui compare l'efficacité de la méditation, des thérapies cognitivocomportementales et celle de la prise en charge classique.

2 heures de cours par semaine pendant 8 semaines

Ils ont recruté 342 adultes âgés de 20 à 70 ans, dont 116 ont bénéficié d'une formation à la médication et de cours de yoga, 113 ont bénéficié d'une thérapie cognitivo-comportementale et 113 ont constitué un groupe témoin de patients bénéficiant de leur suivi médical habituel. Les participants se plaignaient de lombalgies depuis plus de 7 ans en moyenne.

Les patients du groupe « méditation » se sont vu prescrire 2 heures de formation hebdomadaire de groupe pendant 8 semaines, complétées par des CD et des manuels d'instruction à emporter chez soi. Les séances de thérapie cognitivo-comportementale étaient assurées par 4 psychologues.

Un questionnaire était rempli par les participants au bout de 4, 8, 26 et 52 semaines. Au bout de six mois, le pourcentage de patients constatant une amélioration clinique significative était statistiquement plus important dans le groupe sous thérapie comportementale (57,7 %) et dans le groupe relaxation (60,5 %) que dans le groupe témoin (44,1 %). Il n'y avait, en revanche, pas de différence significative entre les bénéfices de la relaxation et ceux de la thérapie cognitivo-comportementale.

La gêne associée aux douleurs a été considérée comme significativement réduite par 43,6 % des pratiquants de la relaxation et du yoga, contre 44,9 % de ceux du groupe sous thérapie cognitivo-comportementale et seulement 26,6 % du groupe sous traitement standard. Dans le questionnaire distribué aux patients, cette gêne se traduisait principalement par de limitations fonctionnelles induites par les douleurs chroniques.

Pas d'effet sur la dépression

Ces résultats restent les même après un an de suivi, précisent les auteurs qui soulignent que « ces données sont d'autant plus remarquables que seulement la moitié des patients des groupes relaxation et thérapies cognitivo-comportementales ont suivi l'intégralité des séances prévues ».

« Ces résultats suggèrent que les techniques de méditations constituent une option de traitement dans le traitement des douleurs de dos », concluent les auteurs. Un bémol cependant : la fréquence de dépression et d'anxiété significativement réduite à 24 semaines n'était pas différente d'un groupe à l'autre au bout d'un an.

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 6 Commentaires
 
JEAN F Médecin ou Interne 27.03.2016 à 10h26

« Le Hatha Yoga (ou l'unité par les postures corporelles) est une connaissance qu'il serait bon d’intégrer dans le cursus scolaire. Cette pratique doit toutefois se pratiquer sans aucun effort ni cont Lire la suite

Répondre
 
Christophe LAMARRE Médecin ou Interne 25.03.2016 à 08h07

Mon épouse, kiné libérale après 25 ans d'hôpital, l'a toujours intégré dans sa pratique avec certains patients (tous ne sont pas "réceptifs") avec d'excellents résultats dans cette indication. Mais Lire la suite

Répondre
 
Candide Médecin ou Interne 25.03.2016 à 01h22

Et dans la verrue plantaire ? Et la caressothérapie dans le mal de vivre ?

Répondre
 
dominique d Autre Professionnel Santé 25.03.2016 à 09h31

Les douleurs lombaires ont la contracture musculaire pour l'une de leurs causes importantes. Le yoga (hatha-yoga pour être précis car il en existe différentes formes) enseigne la décontraction Lire la suite

Répondre
 
CathL Médecin ou Interne 25.03.2016 à 14h23

+1

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Grippe saisonnière : une étude souligne l'importance des mesures barrières chez les enfants traités pour une leucémie aiguë

Abonné
grippe leucemie

Pas moins de cas de grippe chez les enfants atteints de leucémie qui ont reçu un vaccin contre la grippe saisonnière. C’est ce que montre... Commenter

Tiers payant : l'UFML Syndicat réclame une loi rectificative pour supprimer l'obligation

ufml

L'échéance légale se rapproche à grands pas et elle inquiète toujours la profession. En vertu de la loi de santé, le tiers payant est censé... 10

Temps de travail : les internes divisés sur le règlement des heures sup'

interne

Marisol Touraine avait promis l'an dernier la création d'un temps de travail additionnel (TTA) permettant à tous les internes d'être... 3

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter