« Le Divan du Monde », un film sur les patients du Dr Georges Federmann

« Le Divan du Monde », un film sur les patients du Dr Georges Federmann

Denis Durand de Bousingen
| 16.03.2016
  • divan

Psychiatre installé à Strasbourg depuis près de trente ans, le Dr Georges Federmann a mis sa pratique au service des exclus et des démunis, en s’engageant tout particulièrement aux côtés des sans-papiers.

Adoré ou contesté, mais toujours atypique, il a ouvert sa porte, pendant plusieurs années, au réalisateur Swen de Pauw, qui a filmé deux fois par semaine ses échanges et consultations menées avec 80 patients : 7 d’entre eux, face au médecin, constituent la « distribution » du film « Le Divan du Monde » qui sort le 16 mars à Paris et dans quelques autres villes.

500 heures de consultations

À l’origine, explique Georges Federmann, Swen faisait un reportage sur les salles d’attente des psychiatres strasbourgeois : il prit alors l’habitude de s’installer dans la sienne, toujours bondée, car il travaille sans rendez-vous, et c’est de ces longs moments passés avec les patients de cette salle qu’est née l’idée du film entièrement centré sur son cabinet.

Si le réalisateur a filmé plus de 500 heures de consultations, il a finalement sélectionné, avec le médecin, le parcours de 7 patients, concentré en 95 minutes mais étalé, en réalité, sur plusieurs années. Le film se termine d’ailleurs sur une note d’espoir, explique le médecin car, « s’il rappelle que l’on ne guérit pas, il montre comment nous pouvons devenir le compagnon de route du patient et l’aider à trouver les ressources de sa résistance ».

Bien évidemment, tous les patients filmés par la caméra ont été informés de la démarche, avec la possibilité d’en sortir à tout moment, et très peu s’y sont opposés. Parmi les patients filmés, une femme battue qui s’est réfugiée dans l’alcool et deux sans papiers, mais tous, note le médecin, sont finalement indifférents à la caméra car envahis d’abord par leur souffrance. « J’ai juste suggéré à Swen de ne pas conserver les plans faits avec deux patients particulièrement fragiles, mais pour le reste, j’ai totalement respecté ses décisions, même si nous avons tout revu ensemble ».

Réalisé avec une grande simplicité de moyen, toujours dans le bureau de consultation et sans aucun fond musical, le film a même amené le Dr Federmann à repenser son propre travail : « Face à la caméra, le médecin et le patient sont à égalité, et le praticien apprend beaucoup en s’observant lui-même ». Au-delà de l’approche humaniste, ajoute-t-il, c’est un document clinique sur une pratique, qui peut amener tous les soignants à réfléchir, avec lui, sur la manière d’accompagner les plus fragiles.

Sorti dans une quinzaine de salles

Présenté en avant-première mardi soir à Strasbourg, le film, suivi d’un débat, a fait salle comble, et sera officiellement lancé ce mercredi dans une quinzaine de salles, dont l’Espace Saint Michel à Paris.

Le film se double de la sortie d’un livre autobiographique (1) qui aborde non seulement la pratique, mais aussi les convictions philosophiques et éthiques du Dr Federmann, qui combat depuis toujours le racisme et l’exclusion, en particulier au sein du corps médical. Son engagement, aussi tenace qu’exigeant, est né de sa longue réflexion, parfois dérangeante, sur les connivences entre les médecins allemands et les bourreaux de l’Holocauste, avec une question lancinante : le corps médical, aujourd’hui, est-il vraiment « lavé », voire « immunisé » face à de telles collusions ?

Mais loin de constituer un bilan ou une fin, le film comme le livre illustrent, au contraire, la volonté du Dr Federmann de poursuivre encore plus loin cette écoute de l’autre et ce cheminement de vie avec ses « frères en humanité ».

(1) « Le Divan du Monde », de Georges Federmann (éditions Golias, décembre 2015)

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
ddd

CMU, AME et refus de soins : le Défenseur des droits tance les plateformes de rendez-vous médicaux

Six mois pour faire le ménage dans les mentions discriminatoires ciblant des patients précaires ou étrangers. C'est ce que réclame le Défenseur des droits, Jacques Toubon, dans deux décisions à l'attention des plateformes de... 20

Études de médecine : deux voies d'accès proposées, arbitrages en janvier

etudes

Terminée la voie royale de la première année commune aux études de santé (PACES) pour entrer en médecine ! Dès 2020, plusieurs entrées... 14

Les cellules tumorales circulantes, un outil pour mieux traiter les cancers du sein métastatiques

La quantité de cellules tumorales circulantes (CTC) est un élément pronostique de la maladie. Mais est-ce que cette information peut être... Commenter

« Mainmise » sur la formation, « propositions rétrogrades », jeunes et libéraux cognent sur le rapport sur le CHU de demain

chu

Médecins et conférences hospitalières n'ont visiblement pas la même vision du système de santé de demain. Dans la foulée de la remise en... Commenter

Rougeole : plus de 10 000 cas recensés à Madagascar

rougeole

Après une forte augmentation des cas de rougeole signalés début décembre au Brésil et au Venezuela, c’est au tour de Madagascar de... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter