La classe politique salue le Dr Salvator, ex-maire PS d'Aubervilliers, décédé vendredi

La classe politique salue le Dr Salvator, ex-maire PS d'Aubervilliers, décédé vendredi

14.03.2016
  • Salvator

L'ancien médecin généraliste et maire socialiste d'Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), le Dr Jacques Salvator, est mort vendredi soir des suites d'un cancer, à 67 ans. Sa disparition a suscité ce week-end une multitude d'hommages dont ceux de François Hollande et Manuel Valls.

L'ex-maire d'Aubervilliers (2008-2014) et conseiller régional (1998-2004) a succombé après avoir été « au bout de son long combat contre le cancer », avait annoncé sa femme, la sénatrice PS Evelyne Yonnet sur Twitter, dans la soirée de vendredi.

Jacques Salvator avait lui-même révélé, pendant la campagne des municipales 2014, souffrir d'une tumeur au cerveau.

Jacques Salvator était « un homme plein de douceur et d'attention aux autres, un militant engagé depuis son plus jeune âge pour la justice sociale et un élu profondément attaché à sa ville », a réagi François Hollande, dans un communiqué. « Je perds un ami. Il va manquer au 93, à Aubervilliers et à la gauche », a tweeté de son côté le Premier ministre Manuel Valls. 

25 ans de médecine générale

Fils d'immigrés italiens né le 2 janvier 1949 à Paris, à Aubervilliers depuis 1958, le Dr Salvator avait exercé comme médecin pendant 25 ans. Il fut engagé à l'Unef, à la Jeunesse ouvrière chrétienne, puis à la CFDT. Cet ancien secrétaire national du PSU (Parti socialiste unifié) de 1981 à 1983, adhérent du PS depuis 1985, fut rocardien dans les années 1990 avant de se rapprocher du courant strauss-kahnien au sein du PS.

Depuis 1945, Aubervilliers, importante ville populaire de la petite couronne parisienne d'environ 80 000 habitants, n'a connu que des maires communistes, en dehors du mandat de Jacques Salvator (2008/2014). Dans ce bastion communiste, sa victoire sur le fil en 2008 avait ponctué un duel fratricide à gauche et une campagne tendue

Claude Pigement : « intelligence, culture et humour ravageur »

Cette « figure politique de la Seine-Saint-Denis » a « dynamisé cette commune », a déclaré également le président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone. Plusieurs membres du gouvernement ont salué sa mémoire comme Laurence Rossignol ou l'écologiste Emmanuelle Cosse. La maire de Paris Anne Hidalgo a rendu hommage à son engagement pour « plus de justice et d'égalité ». 

Le Dr Claude Pigement, ancien « monsieur santé » du PS, fut le conseiller politique de Jacques Salvator à Aubervilliers. « C'était un homme d'une qualité rare qui alliait l'intelligence, la culture, un humour ravageur, une grande sensibilité et beaucoup de ténacité. Il avait une relation fusionnelle avec la ville d'Aubervilliers qu'il a transformée avec la prolongation du métro, le projet de campus Condorcet de sciences humaines et sociales et la venue de nombreuses entreprises. En devenant maire d'Aubervilliers, il avait réalisé le rêve de sa vie. »

Cyrille Dupuis (avec AFP)
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 3 Commentaires
 
BERNARD L Médecin ou Interne 15.03.2016 à 09h37

Jacques Salvator surnommé "totor" était un étudiant très populaire dans sa promo à la fac de Créteil surtout/à cause de son fort engagement politique, avec un humour et un caractère chaleureux Lire la suite

Répondre
 
justice! Médecin ou Interne 14.03.2016 à 22h43

« unef cfdt autant dire la France a reculons ! »

Répondre
 
Etienne LB Médecin ou Interne 21.03.2016 à 11h03

D'autres font mieux : ils reculent jusqu'aux corporations d'Ancien régime !

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

« L'humanité ne peut s'arrêter aux frontières de la France ! » : le Pr Pitti explique pourquoi il renonce à ses insignes d'officier de la légion d'honneur

Pr Raphaël Pitti

Le Pr Raphaël Pitti, médecin humanitaire, a été promu au rang d'officier de la légion d'honneur le 14 juillet dernier. Aujourd'hui, il... 22

L'athérosclérose présente chez la moitié des 40-54 ans sans facteur de risque cardiovasculaire… Faut-il s'en soucier ?

athérosclérose

Une tension basse, une glycémie faible et un taux de cholestérol dans la norme suffisent-ils à garantir des artères saines ? Une étude... Commenter

Comment des villes moyennes font reculer les déserts

Abonné
Villes moyennes

Frappées de plein fouet par le manque de médecins, notamment généralistes, de nombreuses municipalités  sortent des sentiers battus pour... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter