TPG : le CNPS met en garde les médecins contre l'installation de mouchards dans leurs logiciels

TPG : le CNPS met en garde les médecins contre l'installation de mouchards dans leurs logiciels

Sophie Martos
| 10.03.2016

Le centre national des professions libérales de santé (CNPS) appelle tous les libéraux à être vigilant et à refuser « l'implantation de tout dispositif dans leurs logiciels métiers permettant à des tiers d'accéder à leur poste de travail ».

Prenant exemple sur le tiers payant, bientôt généralisé, le CNPS explique que des opérateurs seraient « tentés » d'introduire des logiciels de maintenance dans le but d'automatiser certains flux d'informations.

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commenter 12 Commentaires
 
Raphaël L Médecin ou Interne 11.03.2016 à 10h43

"Nanannèreuh, j'ai pas mis mon logiciel à jour... euh, j'suis tranquilleuh""

Répondre
 
LML Médecin ou Interne 11.03.2016 à 10h32

Outre la perte d'indépendance du soignant, les données personnelles et le secret médical sont donc en danger, par cette instauration du TPG ! Définir l'assureur comme le financeur principal, apporte Lire la suite

Répondre
 
asphyxia Médecin ou Interne 11.03.2016 à 09h03

TP BIENTÔT généralisé ????? Sans moi !!!! et d'autres !!!!

Répondre
 
Scalex Médecin ou Interne 11.03.2016 à 08h47

Boutade : pourquoi pas un mouchard permettant d'indiquer à la sécu la longueur de nos consultations quand nous serons soumis au TPG ?

Répondre
 
Anne-Claire M Médecin ou Interne 14.03.2016 à 22h01

« Pas besoin du TPG, la télétransmission suffit pour ça. »

Répondre
 
avatar Médecin ou Interne 10.03.2016 à 23h06

« Avec les mises à jour de mon logiciel de télétransmission j'ai la spécialité du correspondant, avant son nom !, oups ! le logiciel refuse une ordonnance s'il n'a pas calculé d'abord l'IMC ..., bloqu Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Lévothyrox : l'ANSM s'interroge sur l'apport des réseaux sociaux sur la pharmacovigilance

ansm levothyrox

En plus des spécialités de lévothyroxine déjà présentes, une prochaine pourrait arriver début 2018. « Une évaluation de demande d’AMM pour... 9

Un exosquelette permet à un jeune chirurgien italien paraplégique d'opérer ses patients

Marco Dolfin

Chirurgien orthopédiste en milieu hospitalier à Turin, Marco Dolfin est devenu paraplégique à la suite d'un accident de la route. Après un... 4

Au carrefour de l'hôpital et des soins de villeSous-utilisée mais prometteuse, l'HAD trace sa route

Abonné
had

Lors des universités d'hiver de l'hospitalisation à domicile, organisées par la FNEHAD, la ministre de la Santé a insisté sur la nécessité... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter