Le syndicat des biologistes demande le report de la date limite d'accréditation des laboratoires

Le syndicat des biologistes demande le report de la date limite d'accréditation des laboratoires

Marie Foult
| 03.03.2016

Le syndicat des biologistes (SDB) souhaite que la date limite d'accréditation des laboratoires, actuellement fixée au 1er novembre 2016, soit repoussée par le ministère de la Santé. Selon la réforme de 2013, tous les laboratoires devront, à cette date, avoir accrédité 50 % du volume total de leurs actes (avec au moins un examen accrédité par famille).

Or, la Direction générale de la santé (DGS) refuse de repousser cette date limite d'accréditation obligatoire de tous les laboratoires de biologie médicale alors que « cela arrangerait tout le monde », assure François Blanchecotte, président du SDB.

Avec cette position campée du ministère, le SDB craint une accréditation « à deux vitesses ». Le syndicat relève que l'organisme d'accréditation, le COFRAC, ne peut plus faire face à tous les dossiers, par manque de biologistes médicaux pour assurer les évaluations.

« La DGS reste sur sa position, arbitraire, de laisser la date butoir au 1er novembre et d'accréditer en priorité les primo-arrivants. Le résultat sera qu'il y aura tout et n'importe quoi en termes d'accréditation. Entre les laboratoires primo-accédants, ceux qui ne sont accrédités qu'à 30 % et les demandes d'extension lorsqu'il y a rachat de laboratoire… Cela va être ingérable », se désole le président du SDB.

La crainte de complications juridiques

Le biologiste redoute que situation n'entraîne des contentieux juridiques, en cas de problème avec les patients par exemple. « Imaginons un labo qui avait besoin d'un renouvellement obligatoire, mais qui a été laissé de côté pour donner la priorité aux nouveaux arrivants… Dès le 2 novembre, cela va poser d'énormes problèmes et c'est l'ARS qui va nous tomber dessus ! », continue le président du SDB. Quant à l'objectif d'arriver à 100 % d'accréditation d'ici à 2020, François Blanchecotte le qualifie tout simplement d'« illusion d'optique ».

Le SDB continue d'alerter les pouvoirs publics. « J'ai déjà écrit plusieurs fois au ministère, si rien ne bouge je contacterai les parlementaires », explique François Blanchecotte, déterminé.

Contacté ce mercredi, le ministère de la Santé n'a pas été en mesure de nous répondre.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Le vin, un alcool comme les autres ? L'Élysée désavoue Buzyn, les acteurs de la santé publique s'indignent

Vin

Le vin est-il un alcool comme un autre ? La polémique ne cesse d'enfler entre défenseurs de la santé publique et partisans du monde... 9

Recertification : rapport en septembre, les médecins libéraux furieux d'avoir été exclus du comité de pilotage

Un rapport sur la recertification des compétences des médecins sera rendu en septembre 2018 par une mission installée jeudi, annoncent les... 14

Plan de prévention de la radicalisation : les professionnels de la santé concernés

radicalisation

Le Premier ministre Édouard Philippe, accompagné notamment de la ministre de la Santé Agnès Buzyn, a dévoilé un plan national de prévention... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter