Permis de conduire : les médecins agréés obtiennent une revalorisation d'honoraires

Permis de conduire : les médecins agréés obtiennent une revalorisation d'honoraires

Marie Foult
| 22.02.2016
  • CONDUITE

Les médecins agréés pour le contrôle médical d'aptitude à la conduite ont obtenu une « belle revalorisation ».

Sur arrêté des ministères de l'Intérieur et de la Santé, les visites en commission médicale primaire, obligatoires pour les conducteurs dont le permis a été suspendu, invalidé ou annulé après une conduite en état d'ébriété ou sous stupéfiants, sont à compter d'aujourd'hui cotées à 46 euros, soit 2C. Elles étaient auparavant rémunérées à 33 euros. « Sachant qu'en commission médicale, nous sommes obligatoirement deux médecins, cela fait 23 euros chacun… Soit le montant d'une consultation », explique le Dr Dominique Richter, le président du syndicat des médecins agréés pour le contrôle médical d'aptitude à la conduite, le Smacmac, affilié à la CSMF.

Mais ces visites, fixées par la préfecture, ne représentent qu'une partie de l'activité des médecins agréés. Ils reçoivent aussi des conducteurs dans leur cabinet, en libéral, car les chauffeurs professionnels ont obligation de faire réévaluer leur aptitude à conduire tous les 5 ans. Et pour ces contrôles d'aptitude effectués en cabinet, le montant de la consultation reste, lui, à 33 euros.

2 500 à 3 000 médecins concernés

Lors des commissions médicales, les médecins agréés effectuent un examen clinique classique et sont chargés d'évaluer les potentiels problèmes d'addiction du conducteur. « Nous donnons ensuite un avis technique, et le préfet décide des suites à donner. De ce fait, les personnes peuvent être agressives, voire menaçantes envers nous, précise le président du Smacmac. Il est normal que cela soit pris en compte dans le montant des honoraires, sachant, qu'en plus, cela prend du temps. »

La précédente revalorisation datait de 2011 ; faisant passer le tarif de la visite en commission de 24,40 euros à 33 euros. « Maintenant, nous sommes calés sur le montant du C. Alors, s'il augmente lors des négociations conventionnelles, nous suivrons », poursuit le Dr Richter. Cette augmentation de la visite en commission médicale, entièrement à la charge de l'usager, devrait concerner 2 500 à 3 000 médecins agréés en France.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Les Généralistes CSMF planchent sur la démographie et contestent le « zonage » des ARS

Réunis en comité directeur, les Généralistes CSMF (ex-UNOF) ont décidé d'entamer un travail de fond sur leur projet politique, ciblé sur la... 1

Prendre en charge le burn-out : la HAS donne ses recommandations

burn out

En réponse à une saisine du ministère de la Santé au printemps 2016, la Haute Autorité de santé (HAS) rend publiques ses recommandations... 7

Le nouveau syndicat pour les infirmiers de bloc va consulter sur les conditions de travail

ibode

Depuis le 9 mai, les quelque 7 000 infirmiers diplômés d'État de bloc opératoire (IBODE) sont officiellement représentés par le Syndicat... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter