Comment un village breton a gagné son combat contre la désertification médicale

Comment un village breton a gagné son combat contre la désertification médicale

Stéphane Long
| 20.02.2016
  • ruffiac

    Comment un village breton a gagné son combat contre la désertification médicale

Un médecin sur le point de partir à la retraite, des remplaçants qui ne se bousculent pas au portillon, des habitants inquiets... L’histoire de Ruffiac ressemble à celle de dizaines de villages en France, menacés par la désertification médicale. Sauf que l’histoire s’est ici bien terminée.

Début février, cette commune du Morbihan a accueilli un nouveau médecin après des mois de recherche. Le Dr Marc Tanguy, installé depuis plus de 30 ans, a cédé sa place au Dr Laurence Cottin.

« Ça été un grand soulagement pour les habitants », reconnaît Thierry Gué, maire de Ruffiac. Les élus, le Dr Tanguy, et même le pharmacien du village, ont travaillé d’arrache-pied pour faire venir un praticien dans cette commune de 1450 habitants, qui ne compte qu’un généraliste. L’hôpital de Ploërmel est à 15 minutes en voiture.

« Le médecin le plus proche est à 8 kilomètres. C’était une angoisse pour tout le monde de ne pas trouver un remplaçant. Les gens commençaient à se poser des questions, le pharmacien était inquiet tout comme les commerçants », explique le maire.

Un clip vidéo pour convaincre les jeunes médecins

 

Le village a suivi le parcours du combattant classique. Pour trouver son généraliste, la commune a publié des petites annonces sur Internet, dans la presse, sans résultats. Elle s’est adressé à un cabinet spécialisé dans le recrutement de médecins étrangers.

« Ils nous ont présenté 2, 3 candidats. Mais Il y avait à chaque fois le problème de la langue et ça ne s’est pas fait », regrette Thierry Gué. Une démarche coûteuse pour un village de cette taille et qui n’a pas débouché.

Mais les élus, aidés par le médecin, le pharmacien et les infirmières locales n’ont pas baissé les bras. « On a préparé une vidéo pour la présenter aux étudiants à la Fac de Brest, avec l’aide de l’ARS, et les convaincre de venir s’installer », explique l’élu. Ils n’auront pas à aller au bout de leur démarche. À force de persévérance... et de chance, le maire trouve la perle rare. Un médecin de la région parisienne qui possédait une petite maison à proximité de Ruffiac accepte finalement le poste. « Les premiers contacts ont eu lieu en juillet et l’affaire a débouché en octobre », explique Thierry Gué.

À son arrivée, le nouveau médecin bénéficie d’un petit coup de pouce de la mairie : quatre mois de loyers offerts pour le cabinet médical et un logement mis à disposition pendant trois mois. Le maire n’en a pas pour autant fini avec la désertification médicale. « Nous rechercherons pour la commune un dentiste et des kinés ! » À bon entendeur.

Mairie de Ruffiac : 02 97 93 73 42

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add

L'heure du coucher, un marqueur de bonne santé cardiovasculaire

coucher

Le travail à des horaires atypiques, travail de nuit ou travail posté, est associé à des risques avérés pour la santé, notamment... Commenter

Violences obstétricales : les recos de l'Académie face aux « pratiques humainement défaillantes »

violence obstetricale

Améliorer la formation des soignants quant à l'autonomie des femmes enceintes ou optimiser la prise en charge de la douleur en obstétrique…... Commenter

Des cellules souches osseuses découvertes chez l'homme

Os obtenu à partir de cellules souches osseuses

Ils les avaient dénichées chez le rongeur en 2015. Michael Longaker et son équipe de l’université Stanford viennent de découvrir, chez... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter