Touraine reconduite : les libéraux entre déception et fatalisme

Touraine reconduite : les libéraux entre déception et fatalisme

Henri de Saint Roman
| 12.02.2016
  • TOURAINE

Chez les libéraux, la reconduction de Marisol Touraine au ministère de la Santé inspire des commentaires très variés, mais aucun syndicat ne se réjouit de la nouvelle.

Faisant entendre sa petite musique personnelle, le Dr Éric Henry, président du SML, assure être « satisfait d'une certaine manière » : « Il fallait qu'elle reste pour qu'elle boive le calice jusqu'à la lie, assure-t-il au « Quotidien ». C'est à elle de se heurter à la mise en place de sa loi. Repasser la patate chaude à quelqu'un d'autre n'aurait pas été très digne. »

Éric Henry précise cependant avoir « du respect » pour Marisol Touraine : « Elle se bat pour mettre en place des idées de gauche, j'aime mieux les gens déterminés que les mous. »

À la CSMF, le Dr Jean-Paul Ortiz se veut réaliste : « Nous ne combattons pas Marisol Touraine, jure-t-il, mais les orientations de sa politique de santé. » Le président de la Confédération craint cependant que les mêmes causes ne produisent les mêmes effets : « On peut supposer que la même politique sera poursuivie par la même ministre, on peut craindre aussi que la fracture entre les médecins libéraux et le gouvernement ne perdure. »

« Aucun commentaire à faire sur la reconduction de Marisol Touraine, commence, un brin martial, le Dr Claude Leicher, on ne choisit pas son ministre, c'est la République qui le fait. » Mais très vite, le président de MG France reconnaît que le fait que Marisol Touraine conserve son portefeuille « permettra au moins de gagner du temps sur les dossiers qui avancent. Une nouvelle équipe aurait dû se familiariser avec ces dossiers ». Parmi les sujets à traiter, Claude Leicher cite la protection maternité ou encore la filière universitaire. Le patron de MG France a tout de même un léger doute sur un autre dossier, et non des moindres : « La ministre a-t-elle toujours en tête le virage ambulatoire promis ? »

Une nomination « catastrophique »

Au BLOC, le Dr Philippe Cuq reconnaît lui aussi que conserver un ministre peut avoir ses avantages. « Pour un syndicat, un changement de ministre, c'est toujours une épreuve, reconnait-il. Un changement d'interlocuteurs demande beaucoup de travail. » Il juge néanmoins « catastrophique » la reconduction de Marisol Touraine. « Cela signifie que la politique qu'elle mène a le soutien et l'aval de l'Élysée et de Matignon, analyse-t-il. Si Hollande était inquiet de sa politique, il aurait changé de ministre. »

Enfin à la FMF, le Dr Hamon peaufine ses bons mots, se disant tout d'abord « atterré » par cette reconduction avant d'ajouter : « On est heureux de la création d'un ministère de l'Égalité vraie, mais on aimerait bien aussi avoir un ministère de la vraie santé. » Le président de la FMF met en garde la ministre : « Elle va devoir gérer un mouvement tarifaire que les cinq syndicats libéraux vont annoncer dès la semaine prochaine. » Voilà Marisol Touraine prévenue.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add

Soignants en souffrance : avec la création d'un réseau national, l'association SPS met le turbo

En seulement trois années d'existence, l'association Soins aux professionnels en santé (SPS) a renversé la table en matière de prise en... 1

Le Caravage, victime d’un staphylocoque doré il y a 400 ans

Caravage

Quatre siècles après le décès d’un des plus grands peintres italiens du XVIIe siècle, une équipe franco-italienne élucide les causes du... 6

Carabins et internes auscultent le plan Macron : de bonnes idées... et des risques !

paces

Ni carton rouge, ni chèque en blanc : les étudiants en médecine (ANEMF), internes (ISNI et ISNAR-IMG) et jeunes praticiens (chefs de... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter