Dr Richard Matis : GSF et le paradoxe gynécologique

Dr Richard Matis : GSF et le paradoxe gynécologique

08.02.2016
Présents depuis octobre dernier dans les camps de Grande Synthe, de Steenvoorde, de Norrent Fontes et d’Angres, les volontaires de Gynécologie sans frontière doivent faire face à un paradoxe : se faire connaître des migrantes, tout en se restant suffisamment discrets pour que ces patientes très particulières puissent faire appel à eux. Le Dr Richard Matis est vice président de cette ONG méconnue dont il nous détaille le travail sur le terrain. Entretien.
LE QUOTIDIEN : Est-ce la première fois que Gynécologie sans frontière se retrouve embarquée dans une telle opération humanitaire ?

Dr RICHARD MATIS : En janvier 2010, suite au séisme de Haïti, nous avions fait une première mission d’urgence près de Port aux Princes. Plus récemment, nous avons réalisé plus de 1 000 accouchements sous tente dans les camps de réfugiés de Zaatari, en Jordanie.

On s’est dit qu’on pouvait faire la même chose à Calais, mais on s’est rendu compte que la...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Médecin
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A la une

add

L'heure du coucher, un marqueur de bonne santé cardiovasculaire

coucher

Le travail à des horaires atypiques, travail de nuit ou travail posté, est associé à des risques avérés pour la santé, notamment... Commenter

Violences obstétricales : les recos de l'Académie face aux « pratiques humainement défaillantes »

violence obstetricale

Améliorer la formation des soignants quant à l'autonomie des femmes enceintes ou optimiser la prise en charge de la douleur en obstétrique…... 1

Des cellules souches osseuses découvertes chez l'homme

Os obtenu à partir de cellules souches osseuses

Ils les avaient dénichées chez le rongeur en 2015. Michael Longaker et son équipe de l’université Stanford viennent de découvrir, chez... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter