ECN régionales, note éliminatoire, présélection... : les jeunes hostiles aux propositions de l'Ordre

ECN régionales, note éliminatoire, présélection... : les jeunes hostiles aux propositions de l'Ordre

Sophie Martos
| 01.02.2016

L'ANEMF et l'ISNI, syndicats respectifs des étudiants et des internes en médecine, s'opposent dans un communiqué commun aux principales conclusions portées par le Conseil national de l'Ordre des médecins (CNOM) dans son livre blanc en matière de formation initiale.

Selon les deux syndicats de jeunes, la transformation des ECN en épreuves classantes régionales ou inter-régionales suggérée par le CNOM « correspondrait à un retour en arrière dans le mode de choix des postes d'internes et créerait des inégalités entre les différentes régions », expliquent-ils. Cette disposition n'aura « aucun effet sur la démographie médicale, notamment sur l'exercice en zone sous-dotée », arguent-ils, rappelant que la moitié des jeunes praticiens s'installent dans une autre région que celle de leur formation initiale.

Par ailleurs, ils estiment qu'instaurer une note plancher (éliminatoire) aux ECN, comme l'avance l'Ordre, n'est pas « une solution acceptable ». Il serait plus pertinent d'introduire un examen « distinct des épreuves classantes » axé sur « les compétences cliniques » pour tous les candidats qu'ils aient effectué leurs études en France ou à l'étranger.

Concernant cette fois la présélection préalable à la première année commune des études de santé (PACES), la proposition ordinale est jugée « inconcevable » car en opposition avec « les principes et les valeurs de l'université », ouverte à tous. « De plus, quelle que soit la méthode de sélection (dossier, notes et mention au bac…), elle ne paraît pas pertinente puisque le profil type de l'étudiant accédant aux années supplémentaires ne correspond pas aux standards imposés par ces paramètres de présélection », notent l'ANEMF et l'ISNI.

Travailler la réforme du troisième cycle avec l'Ordre

S'agissant enfin de la proposition du CNOM d'un système de recertification des médecins tous les six ans, les syndicats préviennent qu'elle ne pourra être mise en place « sans une participation accrue des universités ».

Point positif, les deux syndicats saluent les propositions ordinales qui facilitent la réinsertion d'étudiants en médecine dans d'autres filières, via des passerelles et des équivalences sortantes.

Les mesures sur la protection sociale des médecins et la réduction du temps administratif des médecins installés sont également saluées.

Contactés par « le Quotidien », l'ANEMF et l'ISNI ont confirmé avoir pris contact avec l'Ordre pour travailler ensemble sur la réforme du troisième cycle et discuter de l'arrivée des nouveaux DES à l'horizon 2017.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add

L'heure du coucher, un marqueur de bonne santé cardiovasculaire

coucher

Le travail à des horaires atypiques, travail de nuit ou travail posté, est associé à des risques avérés pour la santé, notamment... Commenter

Violences obstétricales : les recos de l'Académie face aux « pratiques humainement défaillantes »

violence obstetricale

Améliorer la formation des soignants quant à l'autonomie des femmes enceintes ou optimiser la prise en charge de la douleur en obstétrique…... Commenter

Des cellules souches osseuses découvertes chez l'homme

Os obtenu à partir de cellules souches osseuses

Ils les avaient dénichées chez le rongeur en 2015. Michael Longaker et son équipe de l’université Stanford viennent de découvrir, chez... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter