DMP : les infirmières veulent travailler « main dans la main » avec les médecins

DMP : les infirmières veulent travailler « main dans la main » avec les médecins

26.01.2016

Lors de son 62e congrès, la Fédération nationale des infirmiers (FNI) a abordé la question du déploiement du dossier médical partagé (DMP, désormais aux manettes de la CNAM), en insistant sur la nécessaire collaboration étroite avec les médecins.

L'Assurance-maladie l'assure : le nouveau DMP ne sera pas une usine à gaz. Invitée du congrès infirmier, Mathilde Lignot-Leloup, directrice déléguée à la gestion et l’organisation de l’offre de soins à la CNAM, insiste sur l'accès rapide à « l’indispensable synthèse médicale, à l’historique des remboursements ». Elle évoque aussi l’intégration en un clic de cet outil aux logiciels métiers permettant aux différents professionnels de santé d’échanger via des messageries sécurisées. D’ici à fin juin, le déploiement et prévu dans 8 départements. 

Pour passer à l’action, les infirmiers libéraux proposent d’ouvrir les dossiers à l’occasion des prélèvements sanguins. Plus de 4 000 dossiers auraient déjà été ouverts par 120 infirmières libérales volontaires en Bourgogne - Franche-Comté.

Créer un univers de confiance

Mathilde Lignot-Leloup affiche ses objectifs : les fonctionnalités du DMP doivent rendre l’outil convivial, améliorer la restitution des informations et surtout faciliter le partage des données. « Il faut créer un univers de confiance avec les patients, les professionnels de santé, les établissements de soins et médico-sociaux, les éditeurs et l’Assurance-maladie. Je peux vous assurer que la CNAMTS est aujourd’hui à l’écoute des attentes et besoins de chacun », affirme-t-elle, tout en précisant qu’aucune rémunération n’est prévue pour l’ouverture de ces dossiers numériques.

Après le fiasco du passé, la CNAM fait le pari d’un dossier médical new look, facilitant l’intégration des comptes rendus d’hospitalisation et des lettres de liaison. Les infirmiers libéraux réclament l’accès rapide à tout ou partie de la synthèse médicale rédigée par le médecin généraliste.

Alertes et messageries sécurisées

« Médecins et infirmiers assureront une prise en charge de qualité et sécurisée uniquement si les informations circulent, met en garde Philippe Tisserand, président de la FNI. Cet outil doit nous permettre par exemple d’envoyer des alertes via des messageries sécurisées, d'améliorer le suivi des patients chroniques en adaptant des doses médicamenteuses sur les protocoles préalablement établis par le médecin. » 

En revanche, les infirmiers libéraux ne voient pas forcément d’un bon œil les solutions immobilières plaquées d'en haut visant à bâtir certains centres ou maisons de santé. « Avec les médecins, nous travaillons main dans la main. Cette coordination repose avant tout sur un partage effectif des données », conclut le président de la FNI qui redoute la disparition des équipes libérales de terrain au profit de modèles d'organisation imposés par les agences régionales de santé.

 

Laurence Mauduit
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 9 Commentaires
 
JEAN B Médecin ou Interne 27.01.2016 à 08h46

Allez ! Un petit coup de Big Brother ! On sait où ça mène, big brother. Et au passage, un peu plus de travail non payé. Ca n'est pas de la modernisation, c'est de la destruction systématique de la Lire la suite

Répondre
 
Dr Petitjean Médecin ou Interne 26.01.2016 à 23h16

«  En remplissant le DMP, les infirmiers et infirmières lâchent les mains des médecins pour se jeter dans les gueules des loups que sont les CPAM. Au lieu de soigner les patients les infirmiers(ère Lire la suite

Répondre
 
Anne-Claire M Médecin ou Interne 26.01.2016 à 22h32

«  Pas besoin du DMP pour travailler main dans la main.  »

Répondre
 
Pago Médecin ou Interne 26.01.2016 à 21h18

« Un lien papier oui, un dossier informatisé contenant tout le dossier médical les courriers d'hospi totes les décisions médicales... JAMAIS ça aux mains de la CPAM ni des mutuelles ! Qui feront tout Lire la suite

Répondre
 
JEANNE N Médecin ou Interne 26.01.2016 à 23h11

« tout à fait d'accord  »

Répondre
 
hérodottt Médecin ou Interne 26.01.2016 à 20h03

«  Hand in hand.It in hand.Hand in it.But never iti in it. »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Les Généralistes CSMF planchent sur la démographie et contestent le « zonage » des ARS

Réunis en comité directeur, les Généralistes CSMF (ex-UNOF) ont décidé d'entamer un travail de fond sur leur projet politique, ciblé sur la... 2

Prendre en charge le burn-out : la HAS donne ses recommandations

burn out

En réponse à une saisine du ministère de la Santé au printemps 2016, la Haute Autorité de santé (HAS) rend publiques ses recommandations... 10

Alcool : la métanalyse qui met fin au mythe des bienfaits d'une consommation modérée

alcool

Ces dernières années ont vu leur lot d’études annonçant l’effet cardiovasculaire protecteur de la consommation modérée d’alcool (en... 2

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter