DMP : les infirmières veulent travailler « main dans la main » avec les médecins

DMP : les infirmières veulent travailler « main dans la main » avec les médecins

26.01.2016

Lors de son 62e congrès, la Fédération nationale des infirmiers (FNI) a abordé la question du déploiement du dossier médical partagé (DMP, désormais aux manettes de la CNAM), en insistant sur la nécessaire collaboration étroite avec les médecins.

L'Assurance-maladie l'assure : le nouveau DMP ne sera pas une usine à gaz. Invitée du congrès infirmier, Mathilde Lignot-Leloup, directrice déléguée à la gestion et l’organisation de l’offre de soins à la CNAM, insiste sur l'accès rapide à « l’indispensable synthèse médicale, à l’historique des remboursements ». Elle évoque aussi l’intégration en un clic de cet outil aux logiciels métiers permettant aux différents professionnels de santé d’échanger via des messageries sécurisées. D’ici à fin juin, le déploiement et prévu dans 8 départements. 

Pour passer à l’action, les infirmiers libéraux proposent d’ouvrir les dossiers à l’occasion des prélèvements sanguins. Plus de 4 000 dossiers auraient déjà été ouverts par 120 infirmières libérales volontaires en Bourgogne - Franche-Comté.

Créer un univers de confiance

Mathilde Lignot-Leloup affiche ses objectifs : les fonctionnalités du DMP doivent rendre l’outil convivial, améliorer la restitution des informations et surtout faciliter le partage des données. « Il faut créer un univers de confiance avec les patients, les professionnels de santé, les établissements de soins et médico-sociaux, les éditeurs et l’Assurance-maladie. Je peux vous assurer que la CNAMTS est aujourd’hui à l’écoute des attentes et besoins de chacun », affirme-t-elle, tout en précisant qu’aucune rémunération n’est prévue pour l’ouverture de ces dossiers numériques.

Après le fiasco du passé, la CNAM fait le pari d’un dossier médical new look, facilitant l’intégration des comptes rendus d’hospitalisation et des lettres de liaison. Les infirmiers libéraux réclament l’accès rapide à tout ou partie de la synthèse médicale rédigée par le médecin généraliste.

Alertes et messageries sécurisées

« Médecins et infirmiers assureront une prise en charge de qualité et sécurisée uniquement si les informations circulent, met en garde Philippe Tisserand, président de la FNI. Cet outil doit nous permettre par exemple d’envoyer des alertes via des messageries sécurisées, d'améliorer le suivi des patients chroniques en adaptant des doses médicamenteuses sur les protocoles préalablement établis par le médecin. » 

En revanche, les infirmiers libéraux ne voient pas forcément d’un bon œil les solutions immobilières plaquées d'en haut visant à bâtir certains centres ou maisons de santé. « Avec les médecins, nous travaillons main dans la main. Cette coordination repose avant tout sur un partage effectif des données », conclut le président de la FNI qui redoute la disparition des équipes libérales de terrain au profit de modèles d'organisation imposés par les agences régionales de santé.

 

Laurence Mauduit
Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
dpc

Le DPC... de gré ou de force ! Après des pré-inscriptions massives par des robots, l'Agence riposte et rassure

De mémoire de syndicaliste, le Dr Bernard Ortolan, cadre de la CSMF et directeur scientifique d’Evolutis DPC, n’avait jamais vu cela. En quelques heures, samedi dernier, de nombreux confrères l’ont alerté de leur pré-inscription... 11

Une avancée pour préserver la fertilité des garçons prépubères traités par chimiothérapie

chimiotherapie

Comment préserver la fertilité des garçons prépubères avant chimio- et/ou radiothérapie ? Si la congélation de sperme peut être proposée... Commenter

Feu vert au « pharmacien prescripteur », les médecins sur les nerfs

mesnier pharmaciens

Le Dr Thomas Mesnier a donc persisté et signé ! Lors de l'examen de la loi de santé, l'Assemblée nationale a autorisé les pharmaciens à... 83

Les médecins franciliens se convertissent à la prise de rendez-vous en ligne mais se méfient de la concentration du secteur

rdv en ligne

Les plateformes de rendez-vous en ligne ont la cote chez les patients autant que chez les praticiens d'Ile-de-France. Près de deux tiers... 1

Vaccination obligatoire, quel bilan un an après ? Posez vos questions au Dr Daniel Lévy-Bruhl (Santé publique France)

Vaccination obligatoire, quel bilan un an après ? Posez vos questions au Dr Daniel Lévy-Bruhl (Santé publique France)-0

L’extension de l’obligation vaccinale (de 3 à 11 vaccins) est entrée en vigueur le 1er janvier 2018. Plus d’un an après, les premiers...

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter