La consommation d'alcool et de tabac en baisse chez les collégiens

La consommation d'alcool et de tabac en baisse chez les collégiens

Dr Lydia Archimède
| 20.01.2016
  • TABAC

Les résultats pour la France de l’enquête HBSC (Health Behaviour in School-aged Children) qui vient de publier l'Observatoire français des drogues et toxicomanies (OFDT) montrent une baisse de la consommation d'alcool et de tabac en 2014 chez les collégiens par rapport à 2010. L'usage du cannabis reste stable. « C'est une bonne nouvelle car on sait que le fait de rentrer plus tôt dans l'usage des produits va être un mauvais signe du point de vue de l'évolution à venir » des consommations, a observé François Beck, le directeur de l'OFDT.

L'étude a été réalisée entre avril et juin 2014 auprès de 10 434 élèves scolarisés sur le territoire métropolitain dans des établissements publics et privés. L'analyse porte sur les expérimentations et les usages récents (c'est-à-dire ayant eu lieu au cours du mois) d’alcool et de cannabis, ainsi que sur les usages quotidiens de tabac. 

Le niveau de l'expérimentation d'alcool, c'est-à-dire le fait d'en avoir consommé au moins une fois, est passé de 71 % en 2010 à 64 % en 2014, alors que la consommation d'alcool au cours du mois a diminué de 46 % à 30 % et l'ivresse récente de 11 % à 6 % sur la même période.

Pour le tabac, la baisse est plus faible, l'expérimentation étant passée de 30 à 28 % entre 2010 et 2014 tandis que l'usage quotidien de la cigarette recule de 12 à 10 %.

Cannabis, stable

Les indicateurs sont « stables » entre les deux enquêtes pour l'expérimentation (10 %) et l'usage récent (8 %) du cannabis.

Le renforcement des mesures de protection des jeunes depuis une dizaine d'années, comme celui de l'interdiction de vente d'alcool et tabac aux mineurs a eu un « effet de dénormalisation importante » chez les collégiens, a expliqué François Beck.

La classe de 4e apparaît comme une classe « charnière » pour les expérimentations et usage de tabac, alcool et cannabis, les deux premières années du collège se distinguant par des consommateurs plus rares – un jeune sur 10 (10 %) a déjà fumé une cigarette et un sur vingt (5 %) déclare avoir été ivre en classe de 6e. Pour le cannabis, ils ne sont que 1,5 % à indiquer en avoir déjà consommé lors de cette première classe du collège, de même source.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Au centre d'hébergement d'urgence d'IvryLa médecine au chevet des femmes et enfants exilés

Abonné
centre 3

Qu'est-ce qu'un accueil inconditionnel et digne ? Où la médecine se fait sans contrôle, où l'accès au droit est humain ? Le pôle santé, et... Commenter

Entaille dans la liberté d'installation : les petits hôpitaux préconisent une « obligation à servir » de 3 à 5 ans

liberte installation

Suppression partielle de la liberté d'installation, maillage renforcé du territoire en centres de santé… La Coordination nationale des... 15

Vaccins obligatoires : l'extension votée en commission malgré deux amendements de suppression

vaccin

Les députés ont voté mercredi, en commission des Affaires sociales, l'extension des obligations vaccinales pour les jeunes enfants à partir... 8

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter