Une consultation par vidéo avec un généraliste en un clic, c'est possible au Royaume-Uni !

Une consultation par vidéo avec un généraliste en un clic, c'est possible au Royaume-Uni !

Sophie Martos
| 11.01.2016
  • Push Doctor

L'application britannique pour smartphone, tablette et Web, Push Doctor, un service de téléconsultation empruntant le même modèle vidéo que Skype a levé près de 7,8 millions d'euros auprès des investisseurs Draper Esprit, Oxford Capital Partners et d'un fonds d'investissement français Partech Ventures. Le concept de la plateforme est simple, il suffit d'un seul clic pour fixer un rendez-vous vidéo avec un généraliste dans la journée ou les jours qui suivent, moyennant un tarif variable selon la durée de la téléconsultation.

Le patient peut renseigner ses symptômes au préalable dans un espace dédié. Aucun examen médical n'est réalisé lors de l'entrevue par écran interposé. Toutefois, le généraliste a la possibilité de diagnostiquer une vingtaine de pathologies telles que la grippe, les nausées, l'infection des sinus, etc. et de délivrer une ordonnance électronique ou papier, valable uniquement dans les pharmacies du Royaume-Uni. Le médecin généraliste peut aussi orienter le patient vers un spécialiste et octroyer un arrêt maladie. 

33,5 euros la téléconsultation de 10 minutes

Contrairement au National Health Service (NHS), le service public de santé britannique, qui prévoit un droit aux soins gratuit pour le patient, le service Push Doctor est privé et facture 33,5øeuros la consultation de 10 minutes, 53,5 euros pour 20øminutes, et 73,5 euros pour un entretien de 30 minutes. Il faut également prévoir des frais supplémentaires pour une prescription (6 euros), un arrêt maladie ou pour l'obtention d'une lettre dans le but de consulter un spécialiste (17 euros). Le paiement s'effectue à la fin de la consultation. Tout retard entraînera des frais à la charge du patient, est-il expliqué la charte du site. Push Doctor revendique à ce jour 7 000 généralistes agréés par les instances anglaises seraient en activité sur la plateforme.

« Il est particulièrement remarquable que le Royaume-Uni soit en avance sur toute l'Europe en ce qui concernant la consultation médicale en ligne ainsi que la délivrance d'une ordonnance électronique permettant la délivrance de médicaments au domicile. Le bilan de l'équipe fondatrice est impressionnant, spécialement au regard du B2C (entreprise au particulier) et du C2C (échange interconsommateur), et, les paramètres de la plateforme sont extrêmement convaincants depuis le lancement. Nous sommes très heureux d'investir avec nos partenaires anglais, a déclaré dans un communiqué Romain Lavault, de Partech Ventures. Nous annoncerons bientôt des investissements similaires sur le marché français », poursuit-il.

En France, Doctolib, ou monDocteur.fr proposent déjà le service de prise de rendez-vous en ligne. L'assureur Axa s'est également lancé dans un service de consultations médicales par téléphone pour ses clients, mais aucun site français ne propose une téléconsultation en vidéo.

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 6 Commentaires
 
DocZFU Médecin ou Interne 13.01.2016 à 19h29

« Cher Monsieur de Romain Lavault, de Partech Ventures, c'est avec plaisir que j'assumerai ce genre de prestation (et non consultation) de ma salle de bains, en train de prendre un pot sur un terrasse Lire la suite

Répondre
 
jean-jacques l Médecin ou Interne 12.01.2016 à 08h59

Ca s'appelle le régulateur du SAMU (sans la vidéo) et c'est gratuit !

Répondre
 
Dr Petitjean Médecin ou Interne 11.01.2016 à 22h18

« Voilà où ça mène les pseudo soins gratuits : une médecine qui n'est plus que l'ombre de la vraie médecine de qualité ou plutôt réduite à une image sur une vidéo, un leurre ; une médecine de basse qu Lire la suite

Répondre
 
CYRILLE V Médecin ou Interne 14.01.2016 à 23h58

« Il est clair que si on ne revalorise pas la médecin générale, ce genre d'initiative rencontrera un franc succès auprès des médecins qui seront mieux payés pour des consultations faciles, et auprès Lire la suite

Répondre
 
Nicolas H Médecin ou Interne 11.01.2016 à 20h52

« Tant qu'on a des patients physiquement présents en cabinet, on n'a aucune raison de pratiquer ce genre d'actes banalisant notre action. Si tout le monde applique ce principe ils n'auront pas de prat Lire la suite

Répondre
 
Anne-Claire M Médecin ou Interne 11.01.2016 à 19h44

« Grand bien leur fasse ! Le problème est que ça arrive chez nous (mais le CNOM a réussi à empêcher la délivrance d'ordonnances, heureusement). En avance ? ça ne veut pas dire "en progrès"... Quid de Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 9

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... 7

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... 2

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter