Soupçonné d'avoir voulu éliminer son épouse, un médecin lyonnais mis en examen

Soupçonné d'avoir voulu éliminer son épouse, un médecin lyonnais mis en examen

11.01.2016

Un médecin généraliste lyonnais soupçonné d'avoir voulu éliminer son épouse en recrutant un homme de main, a été mis en examen et placé en détention, a-t-on appris samedi auprès de son avocat, confirmant une information du quotidien «øLe Progrèsø».

Le praticien de 63 ans, également spécialiste de médecine esthétique et de chirurgie reconstructrice dans un hôpital du sud de l'agglomération lyonnaise, avait été interpellé le 23 décembre dernier.

Alors qu'il était placé sur écoute, le praticien aurait fait part à un ami très proche de sa volonté de se procurer une arme puis de recruter un homme de main pour supprimer sa femme, également médecin généraliste, dont il était séparé depuis six mois.

L'homme aurait également confié à cet ami, qui tentait alors de le raisonner, son intention de se rendre lors des fêtes de Noël à une réunion familiale, à laquelle il n'était pas convié. Des propos qui ont précipité son interpellation. 

Tentative de suicide 

La justice avait en effet ouvert une information judiciaire après qu'une personne proche du couple, entendue sous X, avait fait part de ses soupçons concernant les funestes projets du généraliste.

Poursuivi pour «tentative d'assassinat» et «association de malfaiteurs», l'homme clame aujourd'hui son innocence. 

Il a par ailleurs fait une tentative de suicide lors de son arrivée à la maison d'arrêt de Lyon-Corbas et est depuis hospitalisé.

«øMis à part ces écoutes, rien n'indique qu'il aurait pu passer à l'acte. On ne se base que sur une intention», a déclaré à l'AFP son avocat Me Mohamed Chebbah.

Selon lui, le praticien est «une personne dépressive», ayant «des difficultés d'ordre psychiatrique». «Il explique que ce n'était que des paroles en l'air; qu'il n'avait nul besoin de rechercher une arme puisqu'il avait un fusil à son domicile et qu'il n'a pas non plus de mobile financier ou passionnel», a ajouté Me Chebbah.

Le médecin assure «qu'il prévoyait de se suicider» lors des fêtes de Noël chez ses proches, «en s'injectant un produit dans les veines», devant leurs yeux, a par ailleurs précisé son conseil.

Vendredi, la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Lyon a confirmé son placement en détention.

 

Avec AFP
Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
Vidal

Réforme des ECN : « S'il faut reculer d'une année, on reculera d'une année », prévient Frédérique Vidal

Invitée ce mardi matin aux Contrepoints de la santé, à Paris, la ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation n'a pas exclu un assouplissement du calendrier de suppression des ECN. Interrogée plus... 4

41 000 décès sont attribuables à l'alcool chaque année en France, selon le BEH

alcoolisme

Le nombre de décès liés à la consommation d'alcool reste très élevé en France : 41 000 pour l'année 2015, selon une estimation publiée... 1

Éliminer le cancer du col de l'utérus, un objectif atteignable d'ici 25 à 50 ans dans les pays développés

HPV

Le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, a appelé à agir en 2018 pour éliminer le... Commenter

Réforme des retraites : l'UFML veut informer les médecins de « ce qui se trame »

RETRAITE

Méfiance absolue autour de la réforme des retraites ! Une étude dévoilée ce mardi, menée par l'économiste libéral Frédéric Bizard pour... 7

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter