Loi vieillissement : deux décrets sur la transparence des tarifs des EHPAD au « J.O. »

Loi vieillissement : deux décrets sur la transparence des tarifs des EHPAD au « J.O. »

Coline Garré
| 05.01.2016
  • Loi vieillissement : deux décrets sur la transparence des tarifs des EHPAD au « J.O. »  - 1

    Loi vieillissement : deux décrets sur la transparence des tarifs des EHPAD au « J.O. »

Les textes relatifs aux prestations des établissements d’hébergement des personnes âgées dépendantes (EHPAD) sont parus au « Journal officiel » du 31 décembre, quinze jours après le vote de la loi sur l’adaptation de la société au vieillissement (ASV).

Un premier décret précise le socle minimal de prestations que les EHPAD doivent à leurs résidents, réparties en cinq catégories : administration générale, accueil hôtelier, restauration, blanchissage, et animation de la vie sociale. Les tarifs d’hébergement de chaque établissement doivent inclure ces prestations et seront affichés courant 2016 sur le site pour-les-personnes-agees.gouv.fr, précise le ministère de la Santé. « Cette disposition garantit aux résidents une prise en charge sans surcoût et adaptée à leurs besoins essentiels. Elle permet aux familles à la recherche d’un établissement de comparer les prix proposés par chaque établissement sur la base d’un socle commun », commentent Marisol Touraine, ministre de la Santé, et Laurence Rossignol, secrétaire d’État aux Personnes âgées.

0,61 % d’augmentation maximale en 2016

Un second décret assorti d’un arrêté encadre l’évolution du prix des prestations d’hébergement des EHPAD non habilités à accueillir des bénéficiaires de l’aide sociale.

Les prix socle « ne peuvent augmenter, pour les contrats en cours, au-delà d’un pourcentage fixé au 1er janvier de chaque année par arrêté interministériel ». Dans un souci de transparence, le décret précise donc la formule fixant le taux annuel maximal d’évolution. Pour 2016, l’arrêté précise que ces prix ne peuvent augmenter de plus de 0,61 % par rapport à 2015.

« Désormais, ce taux sera calculé en prenant en compte, de façon égale, l’évolution des charges des gestionnaires et l’évolution des pensions de base. Cette mesure d’encadrement garantit des tarifs plus adaptés au pouvoir d’achat des résidents, tout en tenant compte de la réalité des dépenses des gestionnaires », fait valoir le ministère.

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
FREDERIC M Médecin ou Interne 05.01.2016 à 19h46

« 0,61 % d’augmentation maximale en 2016
avec 70% du budget d'un EHPAD représenté par la masse salariale qui prend 1% d'ancienneté par an, auquel s'ajoute l'augmentation du SMIC applicable aux ASH
e Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Les Généralistes CSMF planchent sur la démographie et contestent le « zonage » des ARS

Réunis en comité directeur, les Généralistes CSMF (ex-UNOF) ont décidé d'entamer un travail de fond sur leur projet politique, ciblé sur la... 2

Prendre en charge le burn-out : la HAS donne ses recommandations

burn out

En réponse à une saisine du ministère de la Santé au printemps 2016, la Haute Autorité de santé (HAS) rend publiques ses recommandations... 10

Alcool : la métanalyse qui met fin au mythe des bienfaits d'une consommation modérée

alcool

Ces dernières années ont vu leur lot d’études annonçant l’effet cardiovasculaire protecteur de la consommation modérée d’alcool (en... 2

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter