Honoraires, parcours de soins : les médecins libéraux bousculés dans leur exercice depuis dix ans

Honoraires, parcours de soins : les médecins libéraux bousculés dans leur exercice depuis dix ans

18.12.2015
  • Honoraires, parcours de soins : les médecins libéraux bousculés dans leur exercice depuis dix ans - 1

Réforme du médecin traitant et du parcours de soins, rémunération sur objectifs de santé publique (ROSP), généralisation de la télétransmission, contrôles de la Sécu, paperasse... Les conditions d’exercice et de rémunération des médecins libéraux ont été fortement transformées ces dix dernières années, selon une enquête* de l’URPS des médecins libéraux d’Ile-de-France (URPS ML), réalisée de mars à mai 2015 avec Kynos.

Les médecins franciliens déplorent en premier lieu le surcroît de tâches administratives et comptables au cours de la décennie écoulée, au détriment du temps médical consacré aux patients. À cet égard, la mise aux normes accessibilité du cabinet « constitue un problème majeur », explique le Dr François Wilthien, vice-président MG France, qui a supervisé l’enquête de l’URPS. « C’est une bombe à retardement, qui pose de vraies questions notamment de financement », assure-t-il.

L’informatisation intensive des cabinets médicaux ces dernières années soulève certaines inquiétudes. « Ces outils ont un impact positif car les tâches sont simplifiées, mais il y a une crainte d’une dérive du système à la Big Brother, avec l’Assurance-maladie qui surveillerait tout », analyse le Dr Wilthien. De ce point de vue, les indicateurs de la ROSP restent discutés par la profession car ce type de rémunération à la performance est parfois perçu comme un outil de contrôle.

Dans leurs relations directes avec l’Assurance-maladie, les médecins libéraux doutent de l’utilité des délégués assurance-maladie (DAM), montre l’enquête. Ils préféreraient être en contact avec une structure indépendante.

Passionnés mais inquiets

Questionnés sur la réforme du médecin traitant, les praticiens se montrent ambivalents : le parcours de soins a certes permis un meilleur suivi des patients mais les médecins ont le sentiment d’être sollicités et mis à contribution sans reconnaissance ou contrepartie à la hauteur de leur investissement.

Surtout, les praticiens libéraux craignent pour leur liberté, leur indépendance et la qualité de leur exercice futur. Ils s’inquiètent de la désertification médicale et du pourcentage insuffisant de nouvelles installations en libéral, qui freine ou empêche la transmission des cabinets. « En Ile-de-France, six des huit départements sont dans le top 20 des départements en sous-densité médicale, précise le Dr Wilthien. Je ressens une inquiétude majeure des médecins sur ce point, qui sont souvent dans l’affectif et réfléchissent beaucoup à leur avenir successoral. »

Les médecins libéraux franciliens restent dans l’ensemble passionnés par leur métier, et se déclarent prêts à poursuivre une activité au-delà de l’âge légal.

55 médecins libéraux hommes et femmes ont été interrogés dans le cadre de cette enquête, dont 42 généralistes et 13 praticiens d’autres spécialités, installés dans la région depuis plus de dix ans.
Marie Foult
Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
evenement
Focus

Des blouses blanches entre doléances et revendications

Ils sont plus de 200 praticiens à avoir alimenté la consultation lancée fin janvier par « Le Quotidien ». Il ressort de celle-ci un profond sentiment d’inquiétude et souvent une incompréhension face aux réformes de ces dernières années. Avec une ligne de force : la profession veut avoir davantage voix au chapitre. Et les médecins sont prêts à prendre l’initiative. La preuve ? Ils font des... 2

Le nombre de cas de rougeole a bondi de 50 % en 2018, selon l'OMS

rougeole

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) alerte sur un bond d'environ 50 % des cas signalés de rougeole en 2018 par rapport à 2017. À la... 8

La CARMF torpillée par le système universel ?Retraites des médecins libéraux : les risques de la réforme Macron

Abonné
carmf

Extinction de la CARMF, menace sur la solidarité professionnelle, étatisation de la gouvernance, incertitude sur les réserves… Un rapport... Commenter

Incitation à l'installation : au congrès de l'ISNAR-IMG, les internes de médecine générale dépités par le CESP

cesp

Retard de paiement, manque d'accompagnement des tutelles sanitaires, problème de zonage… Le contrat d'engagement de service public (CESP)... Commenter

Dépistage organisé du cancer du sein : de bonnes performances malgré une légère baisse de la participation

depistage cancer sein

Malgré un taux de participation en légère baisse, les indicateurs de performance du dépistage organisé du cancer du sein « attestent de la... 6

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter