« Je ne suis pas un assassin » : le cri du cœur du Dr Bonnemaison

« Je ne suis pas un assassin » : le cri du cœur du Dr Bonnemaison

17.12.2015
  • « Je ne suis pas un assassin » : le cri du cœur du Dr Bonnemaison - 1

« J’ai été condamné pour assassinat. Suis-je un petit assassin, un moyen assassin, un grand assassin ? Je ne peux pas supporter ce mot. Je ne suis pas un assassin. » L’ex-urgentiste bayonnais Nicolas Bonnemaison, condamné le 24 octobre à deux ans de prison avec sursis pour avoir donné la mort à une patiente en fin de vie, s’est exprimé ce mercredi, pour la première fois depuis sa tentative de suicide le 31 octobre dans les Landes.

Il dénonce un « verdict sans queue ni tête » à l’issue d’un « procès à charge » dans un entretien paru ce jeudi dans le quotidien Sud-Ouest.

Le médecin dit avoir été « troublé » par le verdict en appel de la cour d’assises du Maine-et-Loire. Celle-ci l’a reconnu coupable d’avoir délibérément donné la mort à une patiente en 2011, mais l’a acquitté pour six autres cas de patients, eux aussi incurables et en fin de vie. « Dans tous les cas, j’ai agi de la même façon. Pour soulager des souffrances psychiques ou physiques », insiste le praticien de 54 ans, qui explique sa volonté d’en finir après le procès. « Psychiquement, j’étais épuisé. Je n’avais plus aucune ressource. »

« Pendant quatre ans, ils m’ont fait vivre un enfer »

L’ex-urgentiste se dit encore très fatigué, mais assure avoir « mesuré combien j’ai été soutenu », et il redit n’avoir « jamais eu l’intention de donner la mort ». « Ce que j’ai pratiqué, je l’ai vu faire dans tous les services où je suis passé pendant ma carrière », poursuit-il. Pour Nicolas Bonnemaison, ce verdict ne peut que contribuer à déstabiliser et à fragiliser le corps médical. « Je suis acquitté pour le cas où j’ai injecté du curare, un produit qui n’est pas expressément autorisé, même s’il est utilisé. Mais condamné pour une injection d’Hypnovel, une substance agréée par les protocoles de sédation », souligne-t-il.

Le Dr Bonnemaison dénonce aussi un procès uniquement à charge à Angers, contrairement à celui de Pau en juin 2014, qui avait conduit à son acquittement. « Pourquoi le parquet général de Pau a fait appel du premier verdict d’acquittement ? Y a-t-il eu des consignes et, si oui, qui les a données ? J’ignore d’où cela vient », confie-t-il. « Tout ce que je sais, c’est que, pendant quatre ans, ils m’ont fait vivre un enfer. »

Une radiation qui ne passe pas

Nicolas Bonnemaison critique également le Conseil régional de l’Ordre des médecins d’Aquitaine qui l’a radié quelques jours après son acquittement. « Il n’y a eu aucune discussion possible. Ils m’ont radié sans savoir ce qu’il y avait dans le dossier », dit-il. Les avocats de Nicolas Bonnemaison ont saisi l’Ordre des médecins pour une révision de sa radiation. Un recours est aussi pendant à la Cour européenne des droits de l’Homme.

Comme pendant son procès, le médecin admet qu’il « aurait dû communiquer davantage avec l’équipe soignante » et réitère qu’associer systématiquement les familles, « c’est compliqué ».

Avec AFP
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 6 Commentaires
 
OLIVIER J Médecin ou Interne 18.12.2015 à 06h42

On n'a pas a envie de s'acharner sur un confrère qui subit un battage médiatique destructeur, et on comprend qu'il cherche a se convaincre qu'il n'a pas failli. Il est vrai également que nous ne Lire la suite

Répondre
 
DocJCA Médecin ou Interne 18.12.2015 à 06h35

De part le "pouvoir de décision et d'image", (voire "de vie ou de mort") ..., que nous offre notre métier, choisir d'exercer la médecine peut permettre à quelques pervers narcissiques d'assumer et de Lire la suite

Répondre
 
bruno c Médecin ou Interne 18.12.2015 à 01h59

Sinon, le suicide évidemment c'est bien aussi, mais un peu difficile pour les tétraplégiques.

Répondre
 
Zorgdoc Médecin ou Interne 17.12.2015 à 22h42

« Libre à lui de se croire innocent. Mais il a libéré son service porte de curieuse manière, et ensuite il a dû assumer ses gestes, encore tout étonné de ne pas avoir l'approbation unanime du public Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 12

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... 9

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter