« Je ne suis pas un assassin » : le cri du cœur du Dr Bonnemaison

« Je ne suis pas un assassin » : le cri du cœur du Dr Bonnemaison

17.12.2015
  • « Je ne suis pas un assassin » : le cri du cœur du Dr Bonnemaison - 1

« J’ai été condamné pour assassinat. Suis-je un petit assassin, un moyen assassin, un grand assassin ? Je ne peux pas supporter ce mot. Je ne suis pas un assassin. » L’ex-urgentiste bayonnais Nicolas Bonnemaison, condamné le 24 octobre à deux ans de prison avec sursis pour avoir donné la mort à une patiente en fin de vie, s’est exprimé ce mercredi, pour la première fois depuis sa tentative de suicide le 31 octobre dans les Landes.

Il dénonce un « verdict sans queue ni tête » à l’issue d’un « procès à charge » dans un entretien paru ce jeudi dans le quotidien Sud-Ouest.

Le médecin dit avoir été « troublé » par le verdict en appel de la cour d’assises du Maine-et-Loire. Celle-ci l’a reconnu coupable d’avoir délibérément donné la mort à une patiente en 2011, mais l’a acquitté pour six autres cas de patients, eux aussi incurables et en fin de vie. « Dans tous les cas, j’ai agi de la même façon. Pour soulager des souffrances psychiques ou physiques », insiste le praticien de 54 ans, qui explique sa volonté d’en finir après le procès. « Psychiquement, j’étais épuisé. Je n’avais plus aucune ressource. »

« Pendant quatre ans, ils m’ont fait vivre un enfer »

L’ex-urgentiste se dit encore très fatigué, mais assure avoir « mesuré combien j’ai été soutenu », et il redit n’avoir « jamais eu l’intention de donner la mort ». « Ce que j’ai pratiqué, je l’ai vu faire dans tous les services où je suis passé pendant ma carrière », poursuit-il. Pour Nicolas Bonnemaison, ce verdict ne peut que contribuer à déstabiliser et à fragiliser le corps médical. « Je suis acquitté pour le cas où j’ai injecté du curare, un produit qui n’est pas expressément autorisé, même s’il est utilisé. Mais condamné pour une injection d’Hypnovel, une substance agréée par les protocoles de sédation », souligne-t-il.

Le Dr Bonnemaison dénonce aussi un procès uniquement à charge à Angers, contrairement à celui de Pau en juin 2014, qui avait conduit à son acquittement. « Pourquoi le parquet général de Pau a fait appel du premier verdict d’acquittement ? Y a-t-il eu des consignes et, si oui, qui les a données ? J’ignore d’où cela vient », confie-t-il. « Tout ce que je sais, c’est que, pendant quatre ans, ils m’ont fait vivre un enfer. »

Une radiation qui ne passe pas

Nicolas Bonnemaison critique également le Conseil régional de l’Ordre des médecins d’Aquitaine qui l’a radié quelques jours après son acquittement. « Il n’y a eu aucune discussion possible. Ils m’ont radié sans savoir ce qu’il y avait dans le dossier », dit-il. Les avocats de Nicolas Bonnemaison ont saisi l’Ordre des médecins pour une révision de sa radiation. Un recours est aussi pendant à la Cour européenne des droits de l’Homme.

Comme pendant son procès, le médecin admet qu’il « aurait dû communiquer davantage avec l’équipe soignante » et réitère qu’associer systématiquement les familles, « c’est compliqué ».

Avec AFP
Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
paralysie cerebrale

Paralysie cérébraleLa rééducation intensive chez les tout-petits : des premières observations prometteuses Abonné

Dans le cadre d'un projet européen, une méthode de rééducation intensive est étudiée chez des enfants de moins de 4 ans atteints de paralysie cérébrale. Les premières observations montrent qu'à l'issue d'un stage de 2 semaines, les progrès réalisés sont remarquables. Commenter

Une nouvelle « pilule pour homme » passe les premiers tests de sécurité

Contraception homme

Une pilule contraceptive pour homme vient de passer avec succès l'étape de l'étude de phase I, selon des données présentées aujourd'hui au... 4

Téléconsultations : 8 000 actes remboursés en six mois, au rythme actuel de 700 actes par semaine

téléconsultation

Six mois après le coup d'envoi national de la téléconsultation remboursée dans le cadre du droit commun, actée dans l'avenant 6 de la... 1

Evénement

La réforme vue par les praticiensSondage grand débat : la grande solitude des toubibs

debat

Le corps médical ne se sent plus ni correctement représenté ni vraiment entendu. Selon notre sondage Odoxa, les médecins sont pourtant... 10

Des plaintes en cas d'« avis Google » diffamatoires : l'UFML pousse les médecins à durcir le ton envers les patients

google

Face à la multiplication « des dérives de l’utilisation » des avis Google, l'UFML Syndicat a décidé de prendre les devants. Après la... 14

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter