Médicaments : l’allégement de la sanction contre les Prs Debré et Even exaspère les plaignants

Médicaments : l’allégement de la sanction contre les Prs Debré et Even exaspère les plaignants

Henri de Saint Roman
| 16.12.2015
  • Médicaments : l’allégement de la sanction contre les Prs Debré et Even exaspère les plaignants    - 1

La décision de la chambre disciplinaire nationale de l’Ordre des médecins, qui a commué en simple blâme ordinal l’interdiction d’exercer prononcée en première instance à l’encontre des Prs Debré et Even (pour des propos non confraternels tenus dans leur livre « le Guide des 4 000 médicaments »), a été mal vécue par les plaignants.

Présidente du Syndicat français des allergologues (SYFAL), le Dr Isabelle Bossé se dit « furieuse de la décision prise ». Elle déplore que l’Ordre ait considéré que les simples excuses prononcées par le Pr Even à l’égard des allergologues « étaient suffisantes ». Dans leur ouvrage, les auteurs avaient taxé les allergologues de « charlatans », de « gourous » et d’« illuminés ».

La chambre d’appel, dans ses attendus, avait estimé que les auteurs « n’ont pas conseillé aux patients de cesser ces traitements [désensibilisation...] sans avis médical, soulignant au contraire l’importance du dialogue entre les patients et les médecins ». Mais pour le SYFAL, le compte n’y est pas. « De maigres excuses tardives, prononcées du bout les lèvres, c’est facile, juge le Dr Bossé. Philippe Even s’est engagé à m’envoyer une lettre d’excuses manuscrite, je l’attends toujours. »

Nouveau recours ?

Du côté du Dr Alain Choux, autre médecin plaignant dans cette affaire, le ton est encore plus vif. « L’Ordre s’est ridiculisé, assène le généraliste parisien. D’un côté, il assure que les nouveaux propos du Pr Even (dans son dernier livre paru en septembre, « Corruptions et crédulité en médecine ») ne resteront pas impunis, de l’autre il l’absout pour des propos antérieurs du même niveau ! »

Le médecin souhaite aller en cassation devant le Conseil d’État. Le généraliste cherche à réunir des fonds. « Pour aller devant le Conseil d’État, il faut un avocat et la procédure est coûteuse », fait-il valoir.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add

L'heure du coucher, un marqueur de bonne santé cardiovasculaire

coucher

Le travail à des horaires atypiques, travail de nuit ou travail posté, est associé à des risques avérés pour la santé, notamment... Commenter

Violences obstétricales : les recos de l'Académie face aux « pratiques humainement défaillantes »

violence obstetricale

Améliorer la formation des soignants quant à l'autonomie des femmes enceintes ou optimiser la prise en charge de la douleur en obstétrique…... Commenter

Des cellules souches osseuses découvertes chez l'homme

Os obtenu à partir de cellules souches osseuses

Ils les avaient dénichées chez le rongeur en 2015. Michael Longaker et son équipe de l’université Stanford viennent de découvrir, chez... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter