Lutte contre le tabac : Michèle Delaunay appelle à la mobilisation des médecins

Lutte contre le tabac : Michèle Delaunay appelle à la mobilisation des médecins

Coline Garré
| 15.12.2015
  • Lutte contre le tabac : Michèle Delaunay appelle à la mobilisation des médecins - 1

La nouvelle présidente de l’Alliance contre le tabac, Michèle Delaunay, cancérologue, n’entend pas se contenter du paquet neutre de la loi Santé dans son combat contre le tabac. Ni des mesures du programme national de réduction du tabagisme (PNRT). « Nous restons trop silencieux devant la plus addictive et la plus dangereuse des drogues » a-t-elle déploré ce 15 décembre. La France compte 13 millions de fumeurs (plus de 30 %, voire 32 % chez les jeunes de 17 ans). Près de 683 000 personnes vivent avec une pathologie liée au tabac, et 79 0000 personnes en meurent chaque année (dont 44 000 par cancer), soit 220 par jour.

« On ne meurt pas d’un cancer, on meurt du tabac : par timidité, pour ne pas en rajouter, les médecins ne le disent pas assez », dit-elle. « Leur message n’est pas assez radical. Pour les femmes enceintes, la réduction des risques ne vaut pas », insiste-t-elle. Les professionnels de santé devraient être des acteurs majeurs de la prise de conscience du danger du tabac, plaide celle qui a exercé entre 1981 et 2012 au CHU de Bordeaux.

L’Ordre et la santé publique

Michèle Delaunay entend s’adresser directement à l’Ordre des médecins, notamment à l’occasion de la grande consultation, pour qu’il prenne à bras le corps la santé publique. « Si le Conseil national de l’Ordre des médecins déclarait : "Nous diminuerons de moitié le tabagisme en 10 ans", ou "Nous gagnerons la lutte contre le tabac", les patients seraient illuminés », assure-t-elle.

Elle espère également convaincre le CNOM de « venir » au sein de l’Alliance contre le tabac qui fédère déjà 30 associations, dont la ligue contre le Cancer, la fédération française de cardiologie, et la fondation du souffle. Les fédérations hospitalières, les syndicats, et les académies de médecine et des sciences devraient aussi être courtisés pour améliorer la force de frappe de l’Alliance au niveau national, européen et international.

Le paquet à 10 euros

Même si à l’approche des élections présidentielles, Michèle Delaunay sait que l’adoption d’une augmentation significative du prix du paquet est peu probable, elle ne baisse pas les bras. « Les politiques ne bougeront que sous la pression de l’opinion publique ». La présidente compte s’appuyer sur les familles de victimes, qui pourront désormais mener une action de groupe. « Les associations de victimes ne sont pas assez fortes. Pourtant 79 000 familles endeuillées pourraient être une force politique considérable », estime-t-elle, face aux 26 000 buralistes, au lobby des cigarettiers, ou aux 14 milliards de recettes que rapporte le tabac à l’État. « Les dépenses sanitaires s’élèvent à 26 milliards d’euros annuels, soit trois fois le déficit de la sécurité sociale », rappelle-t-elle.

Michèle Delaunay a enfin fait part de son intention d’écrire au Pape, à Mark Zuckerberg, et enfin à Claudia Schiffer, pour les rallier à sa bataille.

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 9 Commentaires
 
Marie B Médecin ou Interne 17.12.2015 à 08h54

Mme delaunay s'est bien replacée !

Répondre
 
Thierry P Infirmier 16.12.2015 à 23h59

« Mon médecin a toujours pris en compte mon problème de tabagisme. Malheureusement après avoir tout essayé je fumais encore. S'il suffisait de parler pour vaincre cette terrible addiction ! Depuis pl Lire la suite

Répondre
 
Michel G Médecin ou Interne 16.12.2015 à 17h00

A quand la décision consensuelle d'un matraquage publicitaire antitabac massif et répété dans les médias télévisuels, ET sans tenir compte des intérêts financier ???? Mais qui osera l'imposer ???

Répondre
 
Yvon N Administratif 16.12.2015 à 08h27

Et c'est aux médecins (qui à ce qu'on comprend ne feraient pas bien leur travail), ou à l'opinion publique de faire pression sur les politiciens (dont elle fait partie) pour faire bouger les choses Lire la suite

Répondre
 
ETIENNE G Médecin ou Interne 15.12.2015 à 21h40

« Mobiliser signifie faire bouger un objet immobile ; les médecins font ce qu'il peuvent , il y a déjà tellement de choses à faire entrer dans la consultation du généraliste , et cinq ans de blocage t Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Manque de temps, frustration, relations avec les patients : ces facteurs de stress qui mènent les généralistes au burn-out

La sensation de « travail empêché » chez les médecins joue fortement sur l'épuisement émotionnel et la dépersonnalisation, deux causes de... 9

Rénovation du dépistage néonatal : vers la création d'un centre national de coordination

dépistage néonatal

Le ministère de la Santé lance un appel à candidatures national pour désigner le centre hospitalier universitaire qui accueillera le futur... 1

AP-HP : contre un « plan social imposé », les personnels bravent la pluie et Martin Hirsch

aphp

Une trentaine de personnels de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) se sont rassemblés ce lundi devant le siège parisien du... 3

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter