Importation d’entérobactéries hautement résistantes : vers un dépistage systématique à l’hôpital ?

Importation d’entérobactéries hautement résistantes : vers un dépistage systématique à l’hôpital ?

14.12.2015
  • Importation d’entérobactéries hautement résistantes : vers un dépistage systématique à l’hôpital ? - 1

Depuis 2013, le Haut Conseil de santé publique (HCSP) recommande d’isoler systématiquement les patients arrivant à l’hôpital et ayant été hospitalisés à l’étranger, en raison de leur sur-risque d’être porteurs de bactéries transmissibles multirésistantes (BMR), voire « hautement résistantes émergentes » (BHRe, résistantes à tous les antibiotiques habituellement efficaces pour l’espèce).

Lors de la 35e réunion interdisciplinaire de chimiothérapie anti-infectieuse (RICAI) se tenant à Paris les 14 et 15 décembre, l’équipe d’hygiène de l’AP-HP a présenté une étude réalisée entre 2004 et juillet 2015 sur ses 39 hôpitaux. Les résultats montrent que le nombre de patients dépistés porteurs d’entérobactéries productrices de carbapénèmases (qui sont des BHRe) augmentait fortement depuis le début de l’année 2014. Parmi les porteurs, environ 80 % avaient effectué un séjour à l’étranger dans l’année, ce taux étant stable sur toute la durée de l’étude. La proportion des patients porteurs ayant simplement voyagé sans avoir été hospitalisés augmente en revanche depuis 2014, où il atteint 34 %.

Un surcoût de près de 3 millions d’euros pour l’AP-HP en 2014

Une étude réalisée par la même équipe s’est intéressée au surcoût généré par la prise en charge des patients porteurs de BHRe à l’AP-HP durant l’année 2014. Sur un an, 220 alertes ont été répertoriées, dont 12 épidémies.

Le surcoût total était de 2 870 000 euros, et le coût moyen par patient porteur était beaucoup plus élevé en cas d’épidémie que pour les cas isolés. Les conditions initiales de prise en charge du patient dans les premières 48 heures (mise en place d’un isolement « contact » ou non) influaient de façon importante sur la survenue d’une épidémie et sur le surcoût, ce qui confirme l’importance de repérer les patients à risque dès leur entrée dans le circuit hospitalier.

Ces études rappellent l’enjeu sanitaire et économique de l’importation des BHRe à l’hôpital, et soulèvent la question de la pertinence d’un dépistage des patients hospitalisés dans les suites d’un simple séjour à l’étranger. Cette option n’avait pas été retenue en 2013, mais pourrait être rediscutée.

Cependant, comme le rappellent les auteurs, ces études observationnelles ne permettent pas d’évaluer précisément le volume de portage de BHRe à l’APHP, et des études interventionnelles sont nécessaires à large échelle pour préciser ces données et évaluer correctement le rapport bénéfice-coût d’un dépistage à grande échelle des patients ayant voyagé.

Dr Clélia Delanoë
Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
dpc

Le DPC... de gré ou de force ! Après des pré-inscriptions massives par des robots, l'Agence riposte et rassure

De mémoire de syndicaliste, le Dr Bernard Ortolan, cadre de la CSMF et directeur scientifique d’Evolutis DPC, n’avait jamais vu cela. En quelques heures, samedi dernier, de nombreux confrères l’ont alerté de leur pré-inscription... 2

Une avancée pour préserver la fertilité des garçons prépubères traités par chimiothérapie

chimiotherapie

Comment préserver la fertilité des garçons prépubères avant chimio- et/ou radiothérapie ? Si la congélation de sperme peut être proposée... Commenter

Feu vert au « pharmacien prescripteur », les médecins sur les nerfs

mesnier pharmaciens

Le Dr Thomas Mesnier a donc persisté et signé ! Lors de l'examen de la loi de santé, l'Assemblée nationale a autorisé les pharmaciens à... 18

Les médecins franciliens se convertissent à la prise de rendez-vous en ligne mais se méfient de la concentration du secteur

rdv en ligne

Les plateformes de rendez-vous en ligne ont la cote chez les patients autant que chez les praticiens d'Ile-de-France. Près de deux tiers... Commenter

Vaccination obligatoire, quel bilan un an après ? Posez vos questions au Dr Daniel Lévy-Bruhl (Santé publique France)

Vaccination obligatoire, quel bilan un an après ? Posez vos questions au Dr Daniel Lévy-Bruhl (Santé publique France)-0

L’extension de l’obligation vaccinale (de 3 à 11 vaccins) est entrée en vigueur le 1er janvier 2018. Plus d’un an après, les premiers...

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter