Avec 32,6 millions de dossiers ouverts, le DP met la pâtée au DMP

Avec 32,6 millions de dossiers ouverts, le DP met la pâtée au DMP

08.12.2015
  • Avec 32,6 millions de dossiers ouverts, le DP met la pâtée au DMP  - 1

    Avec 32,6 millions de dossiers ouverts, le DP met la pâtée au DMP

Plus de 32,6 millions de Français disposent d’un dossier pharmaceutique (DP) actif, a annoncé le Conseil national de l’Ordre des pharmaciens (CNOP), lundi 7 décembre. Sept ans après la généralisation du dispositif qui détaille tous les médicaments délivrés au cours des quatre derniers mois, « presque toutes les pharmacies d’officine sont connectées » à l’exception de 59 retardataires, a assuré, la présidente du CNOP, Isabelle Adenot. « Mille connections ont lieu chaque minute », a-t-elle précisé. En cours de déploiement dans les établissements de santé, le DP est en outre utilisé dans près de « 8 % des pharmacies hospitalières », a-t-elle ajouté. A terme, les médecins hospitaliers pourront également consulter les DP de leurs patients, a expliqué la présidente de l’Ordre. Une expérimentation en ouvre déjà l’accès aux « urgentistes, anesthésistes et gériatres ».

Un outil précieux contre les interactions médicamenteuses

Utile essentiellement pour les patients « de passage » dans une pharmacie, le DP permet d’éviter les redondances ou la consommation de produits déconseillés, d’assurer la continuité des soins, ou d’éviter les interactions médicamenteuses responsables de milliers de décès chaque année. Pour étayer son propos, l’Ordre s’est appuyé sur une étude du Pr Brigitte Vennat, doyenne de la faculté de pharmacie de Clermont-Ferrand, qui s’est intéressée à des médicaments délivrés sans ordonnance, contenant de l’ibuprofène (antidouleur) ou de la pseudoéphédrine (antirhume). Sur les quelque 12 160 dispensations observées « hors ordonnance », le pharmacien est « intervenu » dans 815 cas, par exemple pour empêcher des femmes enceintes de prendre de l’ibuprofène. Dans 10 % des cas, le pharmacien a été alerté par le dossier pharmaceutique. Un chiffre qui pourrait être plus élevé, la moitié des patients observés ayant oublié leur carte Vitale, indispensable à la consultation d’un DP, a insisté Brigitte Vennat.

Le DP devait à l’origine alimenter le volet médicaments du dossier médical partagé (DMP), sorte de carnet de santé numérique qui peine à se développer, avec seulement 565 209 dossiers recensés au 6 décembre. Avec la loi santé, le DMP (projet lancé en août 2004) doit passer dans le giron de l’Assurance-maladie. Mais il ne retiendra « dans un premier temps que l’historique des remboursements et non pas le DP », a regretté Isabelle Adenot.

Avec AFP
Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add

400 praticiens salariés, 4000 assistants médicaux, nouvelle carte hospitalière, fin du numerus clausus, ONDAM à 2,5 % : l'essentiel du plan Macron

macron

C'est le paradoxe du plan systémique vendu par l'Élysée sous le slogan inclusif « Ma Santé 2022 ». Cette fois, point de grande loi... 2

Le patron de la CNAM recadre la télémédecine : les publicités « fleurissent » mais on ne va pas tout rembourser

revel

Lors de la clôture de la 24e Université d'été de la CSMF, dimanche 16 septembre, le directeur de l'assurance-maladie Nicolas Revel s'est... Commenter

Arrêt cardiaque : plus l'enfant est jeune, plus les conséquences neurologiques sont généralisées

cardiaque pediatrie

Chez l'adulte, un arrêt cardiaque se traduit par un surrisque de séquelles neurologiques, de troubles de la mémoire, et de déficits moteurs... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter