Patrick Pelloux prend la défense du service public, « héroïque » lors des attentats du 13 novembre

Patrick Pelloux prend la défense du service public, « héroïque » lors des attentats du 13 novembre

02.12.2015
  • Patrick Pelloux prend la défense du service public, « héroïque » lors des attentats du 13 novembre-1

L’urgentiste Patrick Pelloux a appelé mercredi à pérenniser « l’héroïque » système français de services publics, dont la mobilisation après les attentats du 13 novembre a permis selon lui de sauver près d’une centaine de personnes, taclant au passage les coupes budgétaires.

« Nous ne sommes pas des héros. Nous avons un système héroïque, c’est le système qu’a voulu notre pays, notre histoire, notre économie », a affirmé Patrick Pelloux lors d’un hommage à l’économiste Bernard Maris, décédé lors de l’attentat contre Charlie Hebdo en janvier, à l’occasion de la remise du Prix du Livre d’économie à Bercy.

Le médecin a exprimé « la fierté que nous avons eue vendredi 13 (novembre) à voir se lever comme un titan l’assistance publique, les hôpitaux de Paris, mais aussi les services de secours, les pompiers, les services de police et tous les services de l’Etat qui en l’espace de quelques heures ont fait que l’on a pu sauver -je crois- entre 80 et 100 victimes ».

Plaidoyer pour la laïcité

« Nous sommes bien dans un problème de pérenniser une civilisation que nous avons voulue, qui a conduit aux droits de l’Homme », a-t-il assuré. « Une des choses les plus importantes qui a permis le développement économique, scientifique, l’émancipation des femmes, c’est la laïcité », a ajouté l’ancien collaborateur de Charlie Hebdo.

A Bercy, lors de son intervention, il a plaidé pour que l’économie soit « au service de l’humanité et de nous toutes et nous tous. Et ce n’est pas le contraire », appelant à changer « certaines passions que l’on a à l’heure actuelle » qui consistent « à courir après un leurre », en allusion à la réduction de la dette. Auparavant, il avait pris soin de préciser qu’il ne « comprenait rien à l’économie, sauf que c’est sans arrêt des coupes budgétaires dans les hôpitaux ».

Il a également rappelé certaines plaisanteries échangées avec Bernard Maris. « J’avais l’habitude de dire à Bernard que si les économistes étaient des médecins, vu leurs erreurs de diagnostic et de traitement, il aurait fallu doubler la taille du cimetière », a-t-il rappelé.

Avec AFP
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 14 Commentaires
 
asphyxia Médecin ou Interne 04.12.2015 à 09h44

Pelloux est il encore médecin ? Bientôt notre prochain ministre de la santé ? Au vu des calins qu'il fait ou a fait avec Flamby !

Répondre
 
Salters75 Médecin ou Interne 04.12.2015 à 12h14

Ministre de la Santé des hospilatliers et hôpitaux publics... le libéral, il en à rien à faire... MST nous a donné le coup de grâce, lui, il nous enterrera....

Répondre
 
Brice Médecin ou Interne 03.12.2015 à 12h31

Mais il serait aussi bon de sa part, en quasi seul représentant médiatique de la médecine, de parler du rôle complémentaire et essentiel du privé.

Répondre
 
Brice Médecin ou Interne 03.12.2015 à 12h28

Dr PELLOUX a raison de défendre le service public. Tout simplement parce qu'on lui on donne la possibilité, parce que c'est le seul domaine qu'il éprouve, et parce que c'est une nécessité au regard Lire la suite

Répondre
 
dranreb Médecin ou Interne 03.12.2015 à 08h46

Il ferait mieux de faire de la médecine s'il en est encore capable

Répondre
 
asphyxia Médecin ou Interne 04.12.2015 à 09h45

+1

Répondre
 
FREDERIC M Médecin ou Interne 03.12.2015 à 08h16

Les hôpitaux, les structures de régulation ont ils sollicité les structures privées afin de multiplier les prises en charge possibles afin de se désengorger, augmenter les chances des victimes , Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

« L'humanité ne peut s'arrêter aux frontières de la France ! » : le Pr Pitti explique pourquoi il renonce à ses insignes d'officier de la légion d'honneur

Pr Raphaël Pitti

Le Pr Raphaël Pitti, chef du service de réanimation à la polyclinique de Gentilly (Nancy) et médecin humanitaire, a été promu au rang... 11

L'athérosclérose présente chez la moitié des 40-54 ans sans facteur de risque cardiovasculaire… Faut-il s'en soucier ?

athérosclérose

Une tension basse, une glycémie faible et un taux de cholestérol dans la norme suffisent-ils à garantir des artères saines ? Une étude... Commenter

La consommation d’antibiotiques en France reste à la hausse en ville

ANTIBIOTIQUES

La tendance à la hausse de la consommation d’antibiotiques en ville se poursuit depuis 2010, après une période de baisse (2000-2005) puis... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter