Optimiser l’apport en protéines pour lutter contre la sarcopénie

Optimiser l’apport en protéines pour lutter contre la sarcopénie

26.11.2015
La perte progressive de la masse musculaire et de sa capacité fonctionnelle est un phénomène physiologique au cours du vieillissement : on estime de 3 à 8 % la perte de masse musculaire par décade. La lutte contre la sarcopénie, facteur de risque de chute et de perte d’autonomie, est donc importante dans l’objectif d’un vieillissement dans de bonnes conditions. Une lutte qui pourrait se fonder notamment sur une optimisation des apports protéiques chez les sujets d’âge moyen.
  • Optimiser l’apport en protéines pour lutter contre la sarcopénie
Concrètement, la consommation de protéines de bonne qualité au cours des trois repas, associée à une activité physique régulière, pourrait permettre de retarder la perte musculaire, ralentir sa progression et réduire ses conséquences. C’est l’hypothèse émise par un groupe de chercheurs à l’issue du Protein Summit 2.0 (1).
Les études récentes suggèrent que l’apport en protéines devrait idéalement être de 1 à 1,5 g/kg/jour, donc supérieur à ce qui est habituellement recommandé (0,8 g/kg/jour). Au-delà de ce chiffre global, la répartition des protéines au cours de la journée semble jouer un rôle. Ainsi, les experts estiment qu’un apport de 25 à 30 g de protéines au petit déjeuner, au déjeuner et au dîner s’accompagne d’une plus grande synthèse protéique qu’un apport plus traditionnel, concentré sur un (celui de midi, le plus souvent) ou deux des trois repas. La qualité des protéines intervient également, avec un impact sur leur digestion, leur absorption et sur l’anabolisme chez les sujets âgés.
Enfin, les chercheurs mettent l’accent sur les bénéfices synergiques de la consommation de protéines et de l’exercice physique, y compris une simple marche ou une activité en charge axiale.
 
Ainsi, il semble important de promouvoir, dès l’âge de 40 ou 50 ans, une consommation de protéines de haute qualité répartie sur les trois principaux repas, associée à une activité physique régulière.
 
Dr Isabelle Hoppenot
 
(1) Paddon-Jones D et al. Protein and healthy aging. Am J Clin Nutr 2015 ; 101 (Suppl.) : 1339S-45S.
 
Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
ev sommeil

Cardiométabolisme, troubles de l'humeur, immunitéLe sommeil, un levier de prévention des maladies Abonné

Après avoir été longtemps négligé, le sommeil reprend sa place en médecine. Une urgence alors que le temps de sommeil des Français est passé sous la barre des 7 heures par nuit, selon une étude récente de Santé Publique France (SPF). La journée du sommeil le 22 mars est l'occasion de rappeler que mal dormir favorise la survenue de nombreuses maladies et qu'un sommeil réparateur est un levier de... Commenter

Certificats de décès : feu vert pour le recours aux internes et aux retraités, mais pas aux infirmiers

CERTIFICAT DECES

Comment pallier le manque de médecins pour établir rapidement des certificats de décès ? Des débats vifs ont animé l'Assemblée nationale... Commenter

Psychiatrie : des soignants se mobilisent ce jeudi pour redonner du sens au secteur

psy

Les annonces de rallonge budgétaire par la ministre de la Santé et d’« initiative d’ampleur », par le président de la République, n’auront... Commenter

Les députés retoquent l'obligation d'un stage dans les déserts médicaux pour les carabins

stage etudiant

Rétropédalage des députés ! L'obligation, introduite en commission, de faire un stage en zone sous-dotée pour les étudiants en médecine,... 14

Papillomavirus : 50 organisations médicales réclament une vaccination universelle

HPV

Un appel pour un dépistage et une vaccination universelle contre le papillomavirus (HPV) vient d'être lancé par 50 organisations médicales,... 8

l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter