Urgences : les consultations pour stress en forte hausse après les attentats

Urgences : les consultations pour stress en forte hausse après les attentats

19.11.2015
  • Urgences : les consultations pour stress en forte hausse après les attentats - 1

Les passages aux urgences pour stress après les attentats de vendredi dernier ont nettement augmenté en Île-de-France, selon des chiffres préliminaires fournis ce jeudi par l’Institut de veille sanitaire (InVS).

« 112 passages aux urgences pour stress ont été observés au cours de la seule journée de samedi contre une quinzaine la veille en Ile-de-France » a indiqué le Dr Thierry Cardoso de l’InVS. Après une baisse dimanche (30 passages), les passages aux urgences pour stress sont remontés à 70 lundi avant de retomber à 28 mardi.

Une augmentation a également été observée hors région parisienne, avec 324 passages aux urgences pour stress du 14 au 16 novembre au niveau national (dont 212 en Ile-de-France), contre 40 en moyenne par jour enregistrés à cette période de l’année, selon les chiffres collectés par le réseau OSCOUR (Organisation de la surveillance coordonnée des urgences). 70 % de ces passages correspondent à des états de stress post-traumatique non suivis d’hospitalisation, note l’InVS.

Sureprésentation des 25-35 ans

Les 15-45 ans sont les plus représentés et plus particulièrement les 25-35 ans (qui représentaient 35 des 70 passages aux urgences lundi) selon le Dr Cardoso qui n’exclut pas « un effet rebond » après l’opération de police menée mercredi à Saint-Denis. « Nous avions prévu de surveiller la situation pendant une semaine mais compte tenu des circonstances, cela pourrait durer un peu plus longtemps » ajoute-t-il.

Selon SOS Médecins, 23 visites à domicile en lien avec les attentats ont été enregistrées samedi et dimanche en Ile-de-France dont 20 provenaient de Paris. La majorité des appelants avaient moins de 45 ans, la plupart se plaignant d’angoisses.

« Parmi ceux qui appellent, il y a des gens choqués qui ont vécu les attentats de près ou de loin mais il y a également des gens déjà fragilisés par une dépression ou un stress qui décompensent ou encore des personnes frappées d’attaques de panique dans les transports en commun ou les magasins » explique le Dr Serge Smadja, président de SOS médecins Ile-de-France. Il précise que les appels se sont maintenus ces dernières jours, avec une « petite recrudescence » après l’opération à Saint-Denis.

Avec AFP
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
KLAUSS Médecin ou Interne 21.11.2015 à 00h55

« "Peur, tension, psychose" voilà les 3 nouveaux mots à la mode!Remède"vivre et laisser dire tout en se disant que rien ne changera ce monde !Sauf si le ciel vous tombe sur la tête et ça les anciens l Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Une étudiante en PACES de Marseille se suicide, la communauté médicale en émoi

suicide Fac marseille

Une étudiante inscrite en première année commune aux études de santé (PACES) à la faculté de médecine d'Aix-Marseille vient de se donner la... 13

Lévothyrox: le Conseil d'État donne raison au gouvernement dans sa gestion des effets indésirables

Levothyrox

Le Conseil d'État a donné raison ce 13 décembre au gouvernement, face à un patient traité avec le médicament Levothyrox, qui avait saisi en... 3

Réguler l'installation des spécialistes de secteur II en zone surdotée : la mesure choc du CESE

cese

Depuis plusieurs semaines, la question de la liberté d'installation ne quitte pas le débat public. Le Conseil économique, social et... 21

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter