Médecine scolaire : des revalorisations financières pour rendre le métier plus attractif

Médecine scolaire : des revalorisations financières pour rendre le métier plus attractif

Coline Garré
| 16.11.2015
  • Médecine scolaire : des revalorisations financières pour rendre le métier plus attractif - 1

    Médecine scolaire : des revalorisations financières pour rendre le métier plus attractif

La ministre de l’Éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem a annoncé vendredi 13 novembre quatre mesures pour revaloriser la médecine scolaire.

Une indemnité exceptionnelle de 600 euros sera versée début 2016, au titre de 2015, à un « très grand nombre de médecins dont la charge de travail a été augmentée », selon les termes du ministère. Par ailleurs, les indemnités annuelles des médecins scolaires seront revalorisées au plafond réglementaire actuel de 8 000 euros brut. Ils touchaient en moyenne 6 450 euros brut par an d’indemnité.

Les médecins de l’éducation conseillers techniques auront aussi une revalorisation. Ces mesures « permettent de rapprocher la rémunération des médecins scolaires de celles des médecins territoriaux », indique la rue de Grenelle.

Deuxième mesure, le nombre de médecins de l’Éducation nationale pouvant accéder à la 1re classe sera augmenté. Seulement 11 % d’entre eux pouvaient jusqu’ici prétendre finir leur carrière en 1re classe, et dépasser les 3 625 euros mensuels, indiquait au « Quotidien » le SNMSU en février.

Hausse du salaire lors du recrutement

Troisièmement, des instructions seront données aux académies afin de relever le niveau de salaire de primo-recrutement des médecins contractuels jusqu’à l’indice majoré 582, soit une hausse de plus de 4 700 euros brut par an.

Enfin, pour faciliter l’accueil et le tutorat d’internes, les médecins tuteurs seront rémunérés à hauteur de 600 euros par an et par interne.

L’ensemble de ces revalorisations financières doivent permettre de rendre la médecine scolaire plus attractive. La profession est en effet frappée d’une certaine désaffection. En 2014, 23 % des postes de médecins scolaires étaient vacants selon le ministère. Selon les chiffres du Syndicat national des médecins scolaires et universitaires (SNMSU-UNSA Éducation), 263 postes étaient inoccupés à la rentrée 2014, confiant la charge de 12 millions d’élèves à moins de 1 100 médecins. En 2015, le nombre de médecins scolaires est passé sous la barre des 1 000, selon le SNMSU-UNSA Éducation.

Par ailleurs, le bulletin officiel de l’Éducation nationale a publié le 12 novembre les circulaires sur la politique éducative sociale et de santé à l’école et sur les missions des médecins de l’Éducation nationale tandis que l’arrêté relatif à la périodicité et au contenu de la visite médicale des 6 ans et du dépistage des 12 ans est sorti le 6 novembre.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add

L'heure du coucher, un marqueur de bonne santé cardiovasculaire

coucher

Le travail à des horaires atypiques, travail de nuit ou travail posté, est associé à des risques avérés pour la santé, notamment... Commenter

Violences obstétricales : les recos de l'Académie face aux « pratiques humainement défaillantes »

violence obstetricale

Améliorer la formation des soignants quant à l'autonomie des femmes enceintes ou optimiser la prise en charge de la douleur en obstétrique…... 1

Des cellules souches osseuses découvertes chez l'homme

Os obtenu à partir de cellules souches osseuses

Ils les avaient dénichées chez le rongeur en 2015. Michael Longaker et son équipe de l’université Stanford viennent de découvrir, chez... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter