« Les médecins vous soignent, les mutuelles vous saignent », scandent les grévistes à Lyon

« Les médecins vous soignent, les mutuelles vous saignent », scandent les grévistes à Lyon

13.11.2015
  • « Les médecins vous soignent, les mutuelles vous saignent », scandent les grévistes à Lyon-1

Rendez-vous était donné ce vendredi, à 9 heures, à la fois devant la clinique du Val d’Ouest (Ecully) et l’hôpital de Bron (Rhône). Une trentaine de voitures ont démarré, lentement, vers le centre-ville de Lyon.

Si, au début, sur le périphérique, l’effet « escargot » n’a pas vraiment causé de bouchon, c’était une autre histoire en ville...

Dans le cortège, beaucoup de médecins généralistes (dont SOS), des anesthésistes et des chirurgiens. Des praticiens pas forcément syndiqués, à l’instar de cette jeune médecin de Saint-Andéol-le-Château (région lyonnaise) : « Le problème n’est pas financier, cela touche à la déontologie et à l’ouverture des données personnelles. On met en péril notre liberté et notre indépendance vis-à-vis du gouvernement et des mutuelles ». Une femme médecin installée depuis quatre ans en convient : « Nous ne sommes pas habitués à faire grève… mais cette fois on est à bout. C’est triste à dire mais si je devais choisir aujourd’hui de faire l’internat, je ne me lancerais pas ».

Faire bouger les lignes

Ce constat d’exaspération est partagé par les syndicats, presque tous représentés. Ils regrettent que les médias généralistes réduisent le mouvement au refus du tiers-payant. Les voitures au ralenti arborent donc des messages forts tels que « l’asphyxie de la médecine générale ça suffit », « les médecins vous soignent, les mutuelles vous saignent ».

Un petit groupe est réuni devant les locaux de l’ARS, en poussant la chansonnette. Certains viennent d’Annecy, de Saint-Etienne et de la région. Selon MG 69, 90 % des cabinets généralistes étaient en grève (totale ou administrative), avec une plus forte mobilisation dans les campagnes.

A la clinique du Val d’Ouest, les anesthésistes ont bien suivi le mouvement (un seul travaillait sur les dix !), mais ce n’est pas le cas dans tous les établissements.

Vers 13 heures, une nouvelle opération escargot a commencé, avec les infirmières. Certains ont rejoint le convoi national vers Paris. À Lyon, une délégation devait rencontrer le préfet du Rhône. Les médecins veulent croire que leur voix, cette fois, sera entendue.

De notre correspondant Guillaume Bouvy
Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add

L'heure du coucher, un marqueur de bonne santé cardiovasculaire

coucher

Le travail à des horaires atypiques, travail de nuit ou travail posté, est associé à des risques avérés pour la santé, notamment... Commenter

Violences obstétricales : les recos de l'Académie face aux « pratiques humainement défaillantes »

violence obstetricale

Améliorer la formation des soignants quant à l'autonomie des femmes enceintes ou optimiser la prise en charge de la douleur en obstétrique…... 1

Des cellules souches osseuses découvertes chez l'homme

Os obtenu à partir de cellules souches osseuses

Ils les avaient dénichées chez le rongeur en 2015. Michael Longaker et son équipe de l’université Stanford viennent de découvrir, chez... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter