En Alsace, « le corbillard de la médecine de famille », en Lorraine, les patients à l’écoute...

En Alsace, « le corbillard de la médecine de famille », en Lorraine, les patients à l’écoute...

13.11.2015
  • En Alsace, « le corbillard de la médecine de famille », en Lorraine, les patients à l’écoute... - 1

Suivant à petite vitesse un Transporter Volkswagen noir opportunément reconverti en « corbillard de la médecine de famille », avec cercueil fleuri sur le toit, 107 voitures conduites par des professionnels de santé alsaciens en grève ont formé, vendredi, un cortège escargot pour protester contre la loi de santé. Partis de Wolfisheim, à une dizaine de kilomètres de Strasbourg, les manifestants ont cheminé, tous clignotants allumés, jusqu’au siège de l’ARS, au centre de la ville.

Si le trajet prend d’habitude une vingtaine de minutes, les 107 véhicules ornés de ballons et d’affichettes ont mis cette fois près de deux heures pour parvenir à leur but… avant de provoquer un bel embouteillage dans le secteur de l’ARS, aux rues plutôt étroites.

Une délégation de médecins et d’infirmiers libéraux a ensuite remis une motion à la directrice de l’ARS, qui a promis de la transmettre à la ministre. Avant le départ du cortège, sur le parking d’une grande surface, les manifestants ont rencontré la presse régionale et fait part d’une forte mobilisation des médecins et des autres professionnels de santé, notamment dans les secteurs ruraux : « Il n’y a pas un médecin qui travaille aujourd’hui dans notre secteur », assurait le Dr François Pélissier (UG/FMF) installé à Wasselonne, une situation que l’on retrouvait dans de nombreux autres secteurs alsaciens.

Consultations gratuites à Metz

En Lorraine, la CSMF régionale avait organisé, vendredi matin à Thionville et à Yutz, des distributions de tract sur les marchés et dialogué avec la population. Une autre manifestation escargot s’est déroulée à Nancy, entre le Plateau et l’ARS, située en face de la gare. À Metz, une quarantaine de médecins grévistes ont organisé rue Serpenoise, en plein centre piétonnier, des consultations gratuites de 16 à 18 heures, sous une tente dressée pour l’occasion. « En fait, nous avons surtout parlé avec les passants, qui se sont montrés réceptifs à nos propos », explique le Dr Dominique Lemarié. Selon le président de la CSMF Lorraine, le Dr Alain Prochasson, « 80% des cabinets étaient fermés dans la région ». Les médecins envisagent déjà de nouvelles actions de sensibilisation, dont des rencontres avec la population en ville lors des prochains week ends.

De notre correspondant, Denis Durand de Bousingen
Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add

L'heure du coucher, un marqueur de bonne santé cardiovasculaire

coucher

Le travail à des horaires atypiques, travail de nuit ou travail posté, est associé à des risques avérés pour la santé, notamment... Commenter

Violences obstétricales : les recos de l'Académie face aux « pratiques humainement défaillantes »

violence obstetricale

Améliorer la formation des soignants quant à l'autonomie des femmes enceintes ou optimiser la prise en charge de la douleur en obstétrique…... 1

Des cellules souches osseuses découvertes chez l'homme

Os obtenu à partir de cellules souches osseuses

Ils les avaient dénichées chez le rongeur en 2015. Michael Longaker et son équipe de l’université Stanford viennent de découvrir, chez... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter